L'Iran n'acceptera pas de limitations au-delà des engagements

Téhéran, 30 avril, IRNA - Le président Hassan Rohani a qualifié le PAGC de première base de confiance entre l'Iran et les Etats occidentaux, affirmant que le pays n'acceptera pas de limitations au-delà de ses engagements.

Le PAGC est synonyme de plan d'action global Commun, le nom officiel de l'accord conclu entre l'Iran et six grandes puissances mondiales en 2015 pour donner à Téhéran la levée des sanctions en échange de la réduction de son programme nucléaire.

Dans une conversation téléphonique avec le président français Emanuel Macron dimanche, Rohani a affirmé que l'Iran attachait une importance particulière à la consolidation des liens avec la France.

«Compte tenu des très bonnes capacités de coopération mutuelle dans les domaines politique, culturel et économique ainsi que des questions régionales, nous sommes déterminés à renforcer nos relations avec la France dans tous les domaines», a-t-il déclaré.

Au cours des entretiens téléphoniques qui ont duré plus d'une heure, Rohani a réitéré que la durabilité du PAGC contribuera à renforcer la sécurité régionale.

«La confiance est la base de nos relations et le PAGC est un pilier important de la confiance entre l'Iran et les Etats occidentaux», a-t-il déclaré.

Notant que la position des Américains sur le PAGC est une violation flagrante de l'accord entre sept pays, il a ajouté que l'Iran a pris une décision très importante dans les domaines des relations bancaires, des devises et d'autres questions économiques ces derniers jours et a pris des mesures face à toute décision que les États-Unis doivent prendre le 12 mai.

La position actuelle des Etats-Unis concernant le PAGC équivaut à la violation de l'accord et crée de la peur et de l'ambiguïté pour les pays et les entreprises économiques qui traitent avec l'Iran, a-t-il dit, notant que même si les Etats-Unis continuent sur le même chemin deja emprunté au cours des deux dernières années, «ce ne sera pas acceptable pour nous.»

Soulignant que l'avenir du PAGC après 2025 sera décidé par la réglementation internationale et l'Iran n'acceptera jamais de restrictions au-delà de ses engagements, le président a déclaré que le PAGC et toute autre question sous son prétexte est non négociable.

En ce qui concerne la coopération régionale, il a déclaré que l'Iran a jusqu'à présent indiqué être prêt à dialoguer pour sauvegarder la stabilité et la sécurité régionales, en particulier dans la lutte contre le terrorisme.

Au cours de la conversation téléphonique, Macron a réitéré la nécessité de renforcer la coopération entre Téhéran et Paris dans tous les domaines, affirmant que l'UE, en particulier la France, a totalement défendu le PAGC et que la France restera attachée à l'accord à 100%.

Le maintien au PAGC aidera à promouvoir la confiance et la stabilité dans la région, il a déclaré que la position de la France et de l'UE est de rester dans le PAGC et ils demandent à l'Iran de faire de même.

«L'UE et la France acceptent le PAGC tel qu'il est», a déclaré Macron.

La France a toujours privilégié un Moyen-Orient stable, estimant que le PAGC est un modèle majeur pour résoudre les problèmes régionaux et qu'il devrait être préservé par tous les partis, a-t-il dit, en notant: «C'est une question importante que j'ai soulevée au Congrès américain.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench