La lutte contre le terrorisme nécessite une stratégie régionale commune

New York, 30 juin, IRNA - L'Iran soutient le développement d'une stratégie régionale commune pour lutter contre le terrorisme et renforcer la coopération entre les Etats régionaux, a déclaré vendredi le représentant permanent de l'Iran et ambassadeur auprès de l'ONU, Gholamali Khoshroo.

«En ayant une telle stratégie commune, les pays de la région pourraient effectivement arrêter le mouvement des combattants terroristes étrangers et leur infiltration dans les pays de la région», a déclaré M. Khoshroo lors de la conférence de haut niveau des chefs d'agences intitulée «Combattre l'évolution des menaces des combattants terroristes étrangers (CTE)».

Les rapports pertinents des Nations Unies indiquent que plus de 25 000 combattants terroristes étrangers se sont rendus en Syrie en provenance de plus de 100 Etats membres, ajoutant que ce chiffre démontre que les menaces liées aux CTE sont compliquées et multiformes et nécessitent une attention urgente de la communauté internationale.

Khoshroo a déclaré: «Comme notre monde ne reconnaît aucune frontière, toutes les parties du monde sont plus ou moins menacées par ce fléau qui s'étend.

En analysant les causes profondes de l'adhésion des individus aux CTE, alors que nous admettons que des facteurs tels que la dictature, la pauvreté, la corruption et la discrimination peuvent contribuer dans certaines circonstances, une expérience et des faits abondants montrent clairement que seule une idéologie destructrice pourrait un humain autrement pacifique dans un être destructeur.

Cette idéologie extrémiste ne peut être éliminée que par des moyens militaires, politiques ou économiques. Toute stratégie efficace contre les CTE doit en premier lieu comporter une composante culturelle et idéologique majeure.»

«Il est essentiel que les États membres renforcent leur coopération aux niveaux international, régional, sous-régional et bilatéral, notamment en renforçant le partage d'informations opérationnel et opportun», a déclaré l'envoyé iranien de l'ONU.

Dire que l'Iran est une victime du terrorisme, y compris les opérations menées et parrainées par les talibans, Al-Qaïda, OMK et Daech, l'émissaire iranien a déclaré qu'au cours des quatre dernières décennies environ 17.000 citoyens iraniens ont été touchés par des attaques terroristes.

«Les mesures adoptées par mon gouvernement en réponse aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale ont été signalées à la Direction et au Comité contre le terrorisme. Nous avons renforcé et intensifié les dispositions pratiques visant notamment à assurer la sûreté et la sécurité de l'aviation civile, à accroître la sécurité aux frontières afin d'empêcher l'entrée sur notre territoire de terroristes, y compris les CTE, et à renforcer les mécanismes de lutte contre le blanchiment d'argent dans les systèmes bancaires », a-t-il déclaré.

En outre, la stratégie nationale de lutte contre les actes terroristes a été adoptée en 2013 par le Conseil suprême de sécurité nationale de la République islamique d'Iran, a réitéré l'envoyé iranien des Nations unies.

En outre, Khoshroo a déclaré, l'Iran a de solides relations de travail et de coopération avec Interpol dans le domaine de l'échange d'informations.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench