30 juin 2018 à 11:34
Code d'info: 82956906
0 Persons
La Turquie ne coupera pas les liens commerciaux avec l'Iran

Téhéran, 30 juin, IRNA- La Turquie ne rompra pas ses liens commerciaux avec l'Iran sur l'ordre d'autres pays, a déclaré vendredi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, suite à la demande des Etats-Unis de couper toutes les importations de pétrole iranien.

Washington a demandé à ses alliés de réduire les importations de pétrole iranien d'ici novembre, a déclaré un haut responsable du département d'Etat cette semaine, alors que le président Donald Trump cherche à couper le financement à l'Iran.

Trump en mai a déclaré que son administration se retirait de l'accord nucléaire de 2015 convenu par l'Iran et six puissances mondiales, selon un rapport publié par Reuters le 29 juin.

«Si les décisions des États-Unis visent la paix et la stabilité, alors nous les soutiendrons, mais nous n'avons pas à suivre toutes leurs décisions. Être des alliés ne signifie pas suivre chaque décision mot pour mot», a déclaré Cavusoglu à la chaîne de télévision NTV dans une interview.

«L'Iran est un bon voisin et nous avons des liens économiques. Nous n'allons pas couper nos liens commerciaux avec l'Iran parce que d'autres pays nous l'ont dit.»

La Turquie, alliée de l'OTAN, a acheté 3,077 millions de tonnes de pétrole brut en provenance d'Iran, soit près de 55% de son approvisionnement total en pétrole brut, selon les données de l'EPDK (Turkish Energy Watchdog).

Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré l'an dernier que la Turquie cherchait à faire passer le volume de son commerce annuel avec l'Iran de 10 milliards de dollars à 30 milliards de dollars.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**