La lutte contre le terrorisme est l'un des domaines clés des coopérations de l'OANA

Beyrouth, 1er septembre, IRNA- Le directeur de l'agence de presse nationale libanaise a déclaré que la lutte contre le terrorisme était l'un des principaux domaines de coopération entre les États membres de l'Organisation des agences de presse Asie-Pacifique (OANA), que est la principale préoccupation de la région.

S'exprimant avec l'IRNA, Laure Sleiman Saab a souligné l'adhésion de 44 pays à l'OANA et a qualifié les relations et la cohésion entre les médias d'utiles.

Il a ajouté: «L'existence de l'OANA est importante car cette organisation rassemble les médias au même endroit et ils échangent leurs points de vue, partagent leurs capacités et cela ouvre la voie à la signature d'accords bilatéraux ou multilatéraux avec les agences de presse asiatiques.»

Suleiman a déclaré: «Le Liban n’est pas un ancien membre de l’organisation et nous avons rejoint l’OANA en 2013 et l’agence de presse de la République islamique d’Iran a suggéré que nous rejoignions la coalition et que les autres membres ont accepté cette offre. »

«S'il n'y avait pas d'organisation comme OANA, nous n'aurions peut-être pas la possibilité de coopérer avec la République d'Azerbaïdjan ou la Chine car ces pays sont très éloignés, le Liban a donc un canal de coopération avec d'autres membres.»

Il a qualifié les objectifs professionnels et non les objectifs politiques comme le principal avantage de l’OANA: «Cette approche conduit à plus de succès de l’organisation et ouvre la voie à la réalisation de ces objectifs. S'engager sur des questions politiques entraîne l'inefficacité de l'organisation. »

Le directeur de l’agence de presse nationale libanaise a déclaré que l’échange de nouvelles était l’un des principaux domaines de coopération entre les membres et a déclaré: «Les agences de presse envoient et publient leurs informations en fonction de leur importance et de leur pertinence. Ce type de coopération peut être vu parmi les agences de presse. »

Il a souligné que le progrès technologique communicatif et sa relation avec les fonctions des agences de presse étaient l’un des sujets de discussion et a déclaré que si les journaux perdent leur crédit dans l’ombre du progrès technologique et de l’expansion de l’Internet, les agences de presse utilisent des technologies qui les aident à renforcer leurs capacités.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**