Les objectifs de l'OANA peuvent être réalisés par la solidarité et la prudence

Kaboul, 2 septembre, IRNA - Le chef de l’agence de presse Bakhtar en Afghanistan a déclaré que les Etats membres de l’Organisation devraient coopérer sur la base de la solidarité et de la prudence pour combler le vide dans la région.

Dans une interview avec l’agence de presse de la République islamique d’Iran à l’occasion de la réunion de l’OANA à Téhéran, Khalil Minavi a noté que les médias occidentaux, à travers leurs équipements et leurs structures, essayaient de les lecteurs ont besoin de concurrencer les médias occidentaux.

Il a déclaré que l’OANA a actuellement réussi à créer une bonne harmonie entre les agences de presse des régions et diffuse les informations produites par les membres en se basant sur la réalité et joue un rôle de pont entre les agences de presse de l’est.

Minavi s'est référé aux objectifs professionnels de l'OANA et a réitéré que cette entité spécialisée a toujours joué son rôle basé sur une circulation équitable de l'information et diffusé les informations de manière exhaustive, se démarquant des objectifs politiques et des profits et les partis et les groupes de la région insistent sur l'expansion de l'unité et de la sympathie.

Le chef de l’agence de presse Bakhtar a noté que la responsabilité de l’OANA est de contrer la diffusion ciblée et unilatérale des informations, qui sont parfois fausses et basées sur la volonté politique des propriétaires des sociétés de presse et reflètent la douleur et les souffrances des populations. l'Est surtout les gens du Moyen-Orient.

«Malheureusement, les médias occidentaux négligent la situation désastreuse dans les pays du Moyen-Orient tels que les réfugiés syriens, yéménites, palestiniens et de Birmanie et décrivent la situation de manière indue et nous ne pensons pas que les médias peuvent jouer un rôle.»

Il a souligné que les médias occidentaux fonctionnent en faveur de leurs propriétaires et des agences de renseignement de leurs pays et de leurs propres bénéfices, tout en négligeant les droits des autres nations.

Minavi a souligné la couverture médiatique occidentale du comportement des États-Unis sur le retrait unilatéral de l’accord nucléaire iranien et d’autres accords internationaux et a répété que ces médias ne se référaient pas à l’unilatéralisme américain et à l’absence de respect des accords internationaux.

La 43ème réunion du comité exécutif de l’Organisation des agences de presse de l’Asie et du Pacifique (OANA) sera organisée par l’agence de presse de la République islamique (IRNA) à Téhéran le 3 septembre.

Les chefs et responsables de 18 agences de presse de Russie, République d'Azerbaïdjan, Chine, Qatar, Turquie, Oman, Mongolie, Corée du Sud, Kazakhstan, Japon, Indonésie, Malaisie, Irak, Syrie et Liban, Bulgarie et l’agence de presse iranienne Mehr participeront à La Réunion.

La plupart des agences de presse participantes sont membres du comité exécutif et certaines sont invitées en tant qu’observateurs et invités spéciaux à la réunion de Téhéran.

L'OANA a été fondée en 1961 dans le but de faciliter la diffusion de l'information dans la région, soutenue par l'entité culturelle de l'ONU, l'UNESCO. L'organisation couvrant les deux tiers de la population mondiale compte aujourd'hui 44 membres originaires de 35 pays d'Asie et d'Océanie.

L’Iran, en tant que membre de longue date, a été le président par intérim en 1997-2000. La période a été suivie d'un mandat de vice-présidence jusqu'en 2016. Le pays est désormais membre du conseil exécutif de l'OANA.

La dernière (16ème) assemblée générale de l'OANA s'est tenue dans la capitale de l'Azerbaïdjan, Bakou, en 2016 pour soumettre la présidence aux pays d'Asie centrale.

Lors de la réunion de Téhéran, la Corée du Sud devrait assumer la présidence tournante pour les trois prochaines années.

Le comité exécutif est composé de 13 membres dont Azertac, ITAR-TASS, Xinhua, Yonhap et Anadolu sont les membres actuels du conseil d’administration.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench