2 sept. 2018 à 13:55
Code d'info: 83020125
0 Persons
Le chef de la NINA souligne sa résistance à l'hégémonie américaine

Bagdad, 2 septembre, IRNA - Le chef de l’Agence nationale de presse irakienne (NINA) a déclaré que la résistance à l’hégémonie américaine devrait être à l’ordre du jour de l’Organisation des agences de presse Asie-Pacifique (OANA).

S'exprimant lors d'une interview accordée à l'Agence de presse de la République islamique d'Iran à l'occasion de la réunion du Conseil exécutif de l'Organisation des agences de presse Asie-Pacifique (OANA) à Téhéran, le directeur général de NINA, Shafiq al-Obeidi a déclaré résister à l'hégémonie américaine devrait être une priorité pour l'OANA.

Il a qualifié les politiques américaines de dangereuses pour la région et le monde, notant que les membres de l’OANA devraient contrer ces politiques.

Le responsable a évoqué les sanctions unilatérales américaines contre l’Iran et a déclaré que tous les membres de l’OANA devraient prendre position à cet égard.

Al-Obeidi a par ailleurs salué les bonnes relations entre l’agence de presse de la République islamique d’Iran et l’OANA et a appelé à une amélioration de la coopération entre les deux agences de presse.

Elaborant sur les capacités de l'OANA, il a déclaré que l'Irak avait gagné la guerre des médias contre Daech grâce au soutien des membres de l'OANA.

Al-Obeidi a souligné le soutien des Etats-Unis, du lobby sioniste et des puissances coloniales aux principaux médias mondiaux, dont AP, AFP et Reuters, et a déclaré que les membres d'OANA ne sont pas suffisamment puissants pour briser le monopole des médias coloniaux.

Dans l'intervalle, il a déclaré que NINA avait une bonne expérience en matière de reportage sur la guerre et qu'il était prêt à transférer son expérience à d'autres pays.

Les correspondants de guerre irakiens ont joué un rôle important en empêchant les médias traditionnels de démoraliser les forces irakiennes en publiant de fausses informations sur le champ de bataille, a ajouté le chef de la NINA.

L’OANA a été créée en 1961 à l’initiative de l’UNESCO fournit un service de dépêches contenant des articles donnés par ses membres.

La 43ème réunion du comité exécutif de l’Organisation des agences de presse de l’Asie et du Pacifique (OANA) sera organisée par l’agence de presse de la République islamique (IRNA) à Téhéran le 3 septembre.

Les chefs et responsables de 18 agences de presse de Russie, République d'Azerbaïdjan, Chine, Qatar, Turquie, Oman, Mongolie, Corée du Sud, Kazakhstan, Japon, Indonésie, Malaisie, Irak, Syrie et Liban, Bulgarie et l’agence de presse iranienne Mehr participeront à la réunion.

La plupart des agences de presse participantes sont membres du comité exécutif et certaines sont invitées en tant qu’observateurs et invités spéciaux à la réunion de Téhéran.

L'OANA a été créée dans le but de faciliter la diffusion de l'information dans la région, avec le soutien de l'entité culturelle de l'ONU, l'UNESCO. L'organisation couvrant les deux tiers de la population mondiale compte aujourd'hui 44 membres originaires de 35 pays d'Asie et d'Océanie.

L’Iran, en tant que membre de longue date, a été le président par intérim en 1997-2000. La période a été suivie d'un mandat de vice-présidence jusqu'en 2016. Le pays est désormais membre du conseil exécutif de l'OANA.

La dernière (16ème) assemblée générale de l'OANA s'est tenue dans la capitale de l'Azerbaïdjan, Bakou, en 2016 pour soumettre la présidence au pays d'Asie centrale.

Lors de la réunion de Téhéran, la Corée du Sud devrait assumer la présidence tournante pour les trois prochaines années.

Le comité exécutif est composé de 13 membres dont Azertac, ITAR-TASS, Xinhua, Yonhap et Anadolu sont les membres actuels du conseil d’administration.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench