Leonardo en pourparlers avec des acheteurs alternatifs pour des avions ATR en Iran

Téhéran, 10 septembre, IRNA- Le géant de l’industrie aérospatiale italienne, Leonardo SpA, a déclaré qu’ATR, coentreprise avec Airbus SE en France, est en pourparlers avec des acheteurs alternatifs pour les avions restants dans le cadre d'un accord d'un milliard d'euros (1,6 milliard de dollars) avec l'Iran, qu'il ne peut plus livrer à cause des sanctions.

«Nous sommes convaincus que nous allons finaliser la réaffectation à d’autres pays», a déclaré le directeur général Alessandro Profumo lors d’un entretien avec Bloomberg TV lors du forum Ambrosetti à Cernobbio, en Italie.

Profumo a déclaré que 12 avions ATR 72-600 de nouvelle génération commandés par l'Iran en 2016 ont déjà été livrés, tandis que huit autres seront attribués ailleurs.

Leonardo n'a pas d'autres accords avec l'Iran, a déclaré Profumo.

A la lumière de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, l'Iran a conclu des contrats pour la livraison de 200 appareils avec trois compagnies Airbus, Boeing et ATR.
Jusqu'à présent, huit avions ATR et trois avions Airbus ont été livrés à ses compagnies aériennes.

Le président américain Donald Trump a exercé des pressions sur l’Iran et le 8 mai, il a annoncé que Washington se retirerait de l’accord nucléaire iranien et imposerait de nouvelles sanctions nucléaires.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**