Les médias doivent se tenir à distance de la politisation

Mashad, 12 septembre, IRNA- le directeur général de l'IRNA, Seyed Zia Hashemi, a déclaré que les médias devraient être loin de la politisation, donner des principes de manière indépendante et respecter les principes de l'indépendance professionnelle dans le processus d'information.

Hashemi, lors d'une réunion avec le gouverneur de Khorasan Razavi à Mashad mercredi, a déclaré: «La politique est noble, mais la politisation élimine la politique de la routine, alors les médias devraient éviter la politisation.»

Il a qualifié certains conflits inutiles de préjudiciables aux médias et a déclaré: «Il y a environ 10 000 médias autorisés en Iran, qui, même si la moitié d'entre eux sont actifs, ils sont très nombreux en nombre».

Le directeur général de l'agence de presse de la République islamique a déclaré: «La diversité et le pluralisme des médias, combinés à la surveillance interne et à la croissance des médias, causent aussi des dommages, notamment un manque de formation et de faiblesse professionnelle».

Il a déclaré que, dans la situation actuelle, l'intérêt pour les médias a augmenté, ajoutant que lorsque le marché de la demande est présent, l'offre est également présente.

«En ce qui concerne les technologies de l'information à haut débit, l'accès à d'autres médias, en particulier dans le cyberespace, a été facilité et, dans ces conditions de concurrence, les médias ont besoin de plus d'efforts».

Hashemi a ajouté que dans l'organisation de la République islamique d'Iran, l'autorité des médias sera renforcée et le président exige la transparence des médias. «A l'IRNA, nous avons essayé de suivre cette voie car nous devons répondre aux exigences des médias.»

Les médias officiels doivent être indépendants en tant que tels, tout en conservant leur indépendance professionnelle. Ceci est important dans l'organisation de l'agence de presse de la République islamique. Il devrait également y avoir un dialogue logique au sein de la communauté et entre les médias, car s’il y a une communication à sens unique, elle ne sera pas efficace, de sorte que les médias doivent être le centre du dialogue.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench