16 sept. 2018 à 13:31
Code d'info: 83034891
0 Persons
L'Iran et la Turquie vers l'établissement d'une banque commune

Ankara, 16 septembre, IRNA- Le chef du conseil d’affaires Iran-Turquie a proposé la création d’une banque commune conformément aux accords sur le commerce bilatéral entre les deux pays voisins utilisant les monnaies nationales pour promouvoir les relations commerciales.

Ümit Kiler a décrit la création de la banque commune après le sommet trilatéral de Téhéran «une action complémentaire» aux relations entre l’Iran et la Turquie.

«L'utilisation des monnaies nationales a également été négociée auparavant. La mise en place d’un cadre financier commun facilite le processus de remplacement des monnaies nationales par le dollar ou d’autres devises », a ajouté M. Kiler.

Il a déclaré que les investisseurs turcs, les importateurs et les exportateurs soutiendraient la banque commune.

«L'Iran et la Turquie ont des échanges mutuels depuis des siècles, et des décisions américaines injustes affectent la Turquie plus que les autres pays», a-t-il déclaré.

Kiler a souligné que les 30 milliards de dollars de commerce entre l'Iran et la Turquie pourraient être réalisés grâce à l'expansion des relations entre les banques des deux pays.

Il a également indiqué qu'une délégation économique composée d'hommes d'affaires turcs et de responsables des secteurs économiques devrait se rendre en Iran afin d'examiner de nouveaux moyens de développer le commerce bilatéral et d'élaborer une feuille de route pour contourner les sanctions.

Actuellement, les échanges commerciaux entre l'Iran et la Turquie s'élèvent à 11 milliards de dollars, et devraient atteindre 30 milliards de dollars à l'avenir.

Avec la Turquie, l’Union européenne organise également un système financier spécial pour contrecarrer les sanctions américaines et permettre à l’Iran de continuer à vendre du pétrole en Europe, ainsi que des transactions commerciales.

Le plan en cours d'examen à Berlin et à Bruxelles impliquerait la création d'une sorte de centre d'échange pour tous les échanges européens avec l'Iran.

Une forme d’entité commerciale connue sous le nom de «véhicule à usage spécial» serait créée avec les gouvernements européens comme actionnaires.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**