23 sept. 2018 à 17:39
Code d'info: 83041566
0 Persons
Le regard porté dans la presse française sur l'attentat d'Ahvaz

Téhéran, 23 septembre, IRNA- Au lendemain de l'abject attentat d'Ahvaz, la presse française parle de l'Iran. Mais, en France le regard porté sur la tragédie varie en fonction des intérêts politiques.

Les Iraniens secoués, mais unis, après l’attentat à Ahvaz, peut-on lire dans un article publié par Le Monde.

Le journal reconnaît que tous les groupes politiques iraniens, «ont fait bloc» après l’attaque terroristes meurtrière survenue samedi lors d’un défilé militaire des forces armées alors que la République islamique commémorait ce samedi, 22 septembre, le déclenchement par l'ancien dictateur, Saddam Hussein, de la guerre imposée de l'Irak contre l’Iran (1980-1988).

«A quoi bon tirer sur une foule d’enfants et de femmes ? » s'interroge le journal.
Pour répondre, l'auteur de l'article s'appuie sur les déclarations des Ahvazis interviewés à cette occasion dans la rue.

Pour les habitants de cette ville ravagés par la guerre imposée irakienne qui sont également confrontés par certains problèmes dont écologiques qui les « frustrent» rien ne justifie l'attaque terroriste de Samedi.

Pour les Ahwazi, les auteurs de l’attentat de samedi appartiennent tous au même groupe et que leur but est de semer le trouble dans la région, peut-on lire dans le journal.
L'Idée sur laquelle se focalise également Le Figaro.

«L'Iran charge les occidentaux et les Saoudiens», titre Le Figaro qui réitère sur le fait que les autorités iraniennes accusent les Saoudiens et les occidentaux de complaisance ou de soutien au terrorisme.

L'Express, autre quotidien français s'intéresse au choix de la ville et aux séparatistes terroristes soutenus par certains pays européens.

Le ministère des Affaires étrangères iranien a annoncé dans la nuit avoir convoqué samedi les diplomates représentant le Danemark, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas à Téhéran pour leur faire part des «fortes protestations de l'Iran contre le fait que leurs pays respectifs abritent certains membres du groupe terroriste ayant perpétré l'attaque» d'Ahvaz.

Le journal s'attarde sur les reproches faites par l'Iran à l'Europe au sujet de manque d'empathie vis-à-vis de l'Iran lorsque celui-ci est touché par des attentats alors que ses auteurs se conduisent exactement comme Daech.
L'Iran promet une réponse « terrible » après l'attentat d'Ahvaz, écrit Les Echos qui s'intéresse sur les déclarations tenues par le Président Rohani après l'attentant meurtrier de samedi matin.

Selon un bilan officiel, 25 personnes ont été tuées à Ahvaz samedi par une attaque terroriste menée par quatre hommes ayant ouvert le feu sur la foule qui assistait à un défilé militaire.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**9422**