27 sept. 2018 à 10:25
Code d'info: 83045999
0 Persons
Zarif: L'Iran et le P4 + 1 pour la sauvegarde du PAGC

Téhéran, 27 septembre, IRNA - L’Iran et d’autres parties au Plan d’action global commun sont résolus à protéger l’accord, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

«L'Iran continuera à travailler avec les autres participants du PAGC et le reste de la communauté internationale pour contrecarrer cette anarchie et protéger le PAGC», a déclaré M. Zarif lors d'une déclaration de la réunion plénière de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires.

Le texte intégral de la déclaration de Zarif est le suivant:

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Madame la Présidente,

Nous sommes confrontés à une tendance alarmante à une nouvelle course aux armements nucléaires, qui a commencé lorsque le président Trump a fait une déclaration demandant davantage d’armes nucléaires.

Les plans et activités en cours des détenteurs d’armes nucléaires pour la modernisation de leurs arsenaux et la mise au point de mini-armes nucléaires par les États-Unis, qui réduisent le seuil de leur utilisation, augmentent les possibilités d’utilisation signifiant le début d'une course à la modernisation des armes nucléaires. Ces tendances menacent encore la paix et la sécurité internationales et aggravent la frustration des États non dotés d’armes nucléaires.

La désignation de la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires et la conclusion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires représentent une protestation collective contre la violation de l’obligation inconditionnelle des États dotés d’armes nucléaires en matière de désarmement nucléaire depuis un demi-siècle selon l'article VI du TNP.

Les obligations au titre de l’article VI sont assez claires et leur mise en œuvre n’est ni facultative ni conditionnelle à des concepts tels que «stabilité stratégique» ou «environnement de sécurité international». La non-application de l’article VI continue de remettre en cause les fondements mêmes du TNP, de nuire à sa crédibilité et de compromettre son efficacité.

Nous devrions également faire tout notre possible pour assurer l’adhésion universelle au TNP. Le programme d’armes nucléaires du seul non-partie au TNP dans notre région, à savoir Israël, qui a récemment menacé un État membre du TNP d’être annihilé par les armes nucléaires, demeure la menace la plus importante pour la paix et la sécurité internationales et le désarmement nucléaire.

Madame la Présidente,

Le plan d'action global commun (PAGC) représente un modèle de dialogue réussi et une réussite historique dans le domaine de la diplomatie en évitant une crise inutile. Douze rapports de l’AIEA ont vérifié que l’Iran était pleinement en conformité. Le retrait illégal et injustifié des États-Unis du PAGC, son non-respect flagrant de la résolution 2231 du Conseil de sécurité et la réimposition de ses sanctions extraterritoriales illégales par une vengeance sans précédent ont été catégoriquement rejetés par une majorité écrasante de la communauté internationale.

Malheureusement, les États-Unis harcèlent ouvertement et illégalement tous les États membres de l’ONU pour qu’ils désobéissent à la résolution 2231 ou soient punis.

L'Iran continuera de travailler avec les autres participants du PAGC et le reste de la communauté internationale pour contrecarrer cette anarchie et sauvegarder le PAGC. Nous sommes convaincus que les États-Unis seront confrontés à un nouvel isolement, qui est malheureusement bien mérité.

Je terminerai en soulignant que travailler à l’élimination totale des armes nucléaires est notre obligation juridique collective ainsi que notre responsabilité morale. Vivre dans un monde exempt d’armes nucléaires est le droit des générations futures. Nous resterons résolus à l’assurer pour nos enfants.

Je vous remercie, Madame la Présidente.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench