Rohani exhorte à des efforts de la communauté internationale pour sauvegarder le PAGC

New York, 27 septembre, IRNA- Le président iranien Hassan Rohani a souligné la nécessité pour la communauté mondiale de travailler dur pour protéger le PAGC en tant qu’accord international important et se conformer à la résolution 2231 du CSNU.

Lors de la rencontre avec le secrétaire général des Nations unies António Guterres à New York mercredi, le président Rohani a déclaré: « Les Nations Unies doivent assumer leurs responsabilités en matière de solidité des lois internationales, de sorte qu'aucun pays ne puisse violer les engagements internationaux, y compris les résolutions du Conseil de sécurité».

Il a également déclaré: «Les positions claires du Secrétaire général des Nations Unies en matière de protection du PAGC en tant que symbole du succès obtenu grâce au dialogue et à la diplomatie seront efficaces».

Après le retrait illégal des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire, l’Iran a jusqu’à présent tenu ses engagements dans le cadre de cet accord, a déclaré le président, en ajoutant: «Nous devrions travailler dur pour que d’autres pays puissent coopérer à la poursuite du PAGC en action, en plus de prendre des positions politiques».

Il a également déclaré que l'Iran était prêt à coopérer avec l'ONU et les questions régionales et internationales, ainsi que des mesures positives pour résoudre les crises syrienne et yéménite, ajoutant «L'Iran, la Turquie et la Russie ont été en mesure de prendre de bonnes mesures pour établir la paix et la sécurité et lutter contre le terrorisme en Syrie».

«L’accord des trois pays a empêché les effusions de sang à Idlib et nous espérons que le processus d’Astana, ainsi que le processus de Genève, pourront réussir pleinement», a poursuivi Rohani.

Il a ensuite exprimé ses inquiétudes concernant les catastrophes humaines au Yémen et a déclaré: «Les Nations Unies devraient travailler davantage sur la situation au Yémen et apporter une aide humanitaire à la population du pays».

Rohani a déclaré: «La République islamique d’Iran est déterminée à coopérer pleinement avec l’ONU dans différents domaines régionaux et internationaux».
À son tour, M. Guterres a salué la réponse du gouvernement iranien au retrait des États-Unis du PAGC, ajoutant que «en tant qu'accord international, le PAGC est approuvé par les Nations Unies et le Conseil de sécurité et devrait être pleinement mis en œuvre, et les sanctions contre l'Iran ne sont pas approuvées par les Nations Unies».

Déclarant que l’ONU encourage l’Europe et les autres partenaires de l’Iran à résister aux sanctions contre l’Iran, Il a déclaré: «Nous pensons que la violation de l'accord était contraire aux règlements du Conseil de sécurité des Nations Unies et que les sanctions en dehors du cadre des règlements de l'ONU seront suivies d'effets humains et économiques».

Il a également salué le rôle positif de l’Iran dans les développements syriens et a souligné la coopération accrue avec l’Iran dans la lutte contre le terrorisme et l’aide aux populations touchées par la crise dans la région, en particulier au Yémen.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**