27 sept. 2018 à 23:35
Code d'info: 83046763
0 Persons
Rohani revient de New York les mains pleines

Téhéran, 27 septembre, IRNA- «La véracité de l'Iran et l'arrogance américaine mises au grand jour à l'ONU», a déclaré le Président Rohani à son retour de New York.

Le Président Hassan Rouhani, s'exprimant ce jeudi devant les journalistes après son retour de New York à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, brosse un tableau sur son déplacement à New York et son intervention à l'Assemblée générale de l'ONU.

«Cette visite à New York  pour la 73ème session de l'Assemblée générale de l'ONU visait à faire part des postions et des approches de la République islamique d'Iran», a déclaré Rohani à la presse.

 «J'ai eu deux interventions à la tribune de l'ONU et trois autres devant  la presses, les gens et les hautes autorités des médias américains, des élites, des politiciens e des leaders de la communauté musulmane de ce pays», a-t-il poursuivi.  

 De même 17 rencontres ont été organisées avec des dirigeants de divers pays et des responsables des instances internationales: «Des réunion séparées avec  les dirigeants de trois pays voisins, deux pays asiatiques Il s'agissait des réunions sépérées    pays et des responsables d’organisations internationales et de trois pays voisins, deux pays asiatiques, trois pays d’Amérique latine, six pays européens, une organisation sportive et financière internationale et le Secrétaire général des Nations Unies», a-t-il énuméré.

S'attardant sur le comportant arrogant des Etats-Unis, Rohani a ajouté que l'unilatéralisme, c'est manifestement la stratégie adoptéepar les Etats-Unis et leur Président Donald Trump qui font fi des instances internationales et des obligations internationales. «Ce n'est pas l'Iran qui le dit, c'est l'avis partagé par les autres pays qui l'ont évoqué sur divers tons.»

«A mon avis, les Etats-Unis n'ont eu rien pour acquis», a déclaré Rohani avant d'ajouter que son homologue américain n'a su que provoquer des éclats de rires chez les dirigeants de la planète réunis à l'ONU en vantant, à la tribune de l'Assemblée générale, son propre bilan.

Ces rires qui ont accompagné l'intervention de Mr.Trump à l'AG ont fait une grande honte pour le gouvernement américain et son peuple qui s'est senti humilié, comme l'ont indiqué les médias mêmes du pays.», a poursuivi Rohani.

Rohani a expliqué que l'Iran a pu exprimer à l'ONU clairement sa position qui sont celles du Guide supreme de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei, le peuple iranien et l'Ordre islamique.

 ** La réunion du Conseil de sécurité a fini contre les Etats-Unis

S'agissant de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, sur la non-prolifération des armes de destruction massive, le Président Rohani a déclaré : «Les Etats-Unis avaient dit que la réunion est sur l'Iran. Ils ont annoncé ensuite qu'il s'agirait d'autre sujet mais un jour avant la réunion, Mr.Trump en a encore changé le mot d'ordre et fait savoir dans un Tweet qu'il s'agit toujours de l'Iran.

«Mais ils ont fini par agir contre eux-même, car les 15 pays membres du Conseil de sécurité s'étaient réunis à l'ONU pour parler du désarmement nucléaire et de la non-prolifération d'armes prohibées. Heureusement cette réunion est devenu une occasion pour que les pays présent au rendez-vous affiche leur soutien à l'accord nucléaire de l'Iran et c'était Mr.Trump qui est apparu isolé sur la scène», s'est réjoui Rohani.

Rohani évoque également une assises en marge de la réunion de l'AG entre le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif et ses homologues signataires de l'accord nucléaires (La Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Russie et la Chine) avant de qualifier de «positive »la rencontre.  

Les hauts diplomates signataires de l'accord historique nucléaire iranien ont émis à la fin de cette réunion une déclaration réitérant leurs engagements évoqué dans l'accord, ajoute Rohani avant de dire que les 4+1 ont salué à cette occasion le plein respect de l'Iran envers ses engagements.

Les 4+1 ont également promis la mise en œuvre

«Les États européens vont monter une structure pour faciliter les transactions financières légales avec l'Iran et cela permettra aux entreprises de continuer à faire du commerce avec l'Iran via un canal bancaire spécial. Ce projet serait lancé avant le mois de novembre, a Promis, la chef de la diplomatie européenne  Madame Mogherini,  ce qui a suscité l'ire des Américains», a renchéri Rohani.»

** Réunions bilatérales

«Lors des rencontres  bilatérales diverses questions d'intérêts communs et régionaux, ainsi que la question de l'accord nucléaire et la continuité des relations commerciales avec l'Iran malgré les sanctions illégales imposées par Washington ont été traitées.», a déclaré Rohani avant d'ajouter que les pays européens, le Japon et encore d'autres se sont dits ouvertement pour la continuité des échanges commerciaux avec l'Iran.

Des rencontres positives ont également eu lieu avec les responsables de plusieurs instituions financières et le FMI (Fonds monétaire international), où nous avons discuté des arrangements et des relations financières, a  poursuivi Rohani.

S'agissant de ses discussions avec le chef du comité olympique, Rohani a déclaré que l'intéressé s'est dit ravi et étonné des évolutions spectaculaires enregistré par l'Iran dans le domaine sportif dont notamment l'essor du sport haut niveau chez les femmes iraniennes.

S'attardant également sur sa rencontre avec le Secrétaire général de l'ONU, Rohani a fait part des remerciements de l'instance internationale à l'Iran.

«António Guterres, a affiché fermement son soutien à l'accord nucléaire et a pris ouvertement position contre les mesures erronées adoptées par les Etats-Unis. Il a également remercié les activités régionales de l'Iran, notamment en Syrie et au Yémen, », a encore déclaré Rohani

«Il est important que les politiques de Washington ont isolé les Etats-Unis du reste du monde. Aujourd'hui à part quelques pays personnes n'est aux côtés de l'Amérique et cet isolement diplomatique est sans précédent», a insisté Rohani.

** Le chancelier achéménide ramené par Rohani à la patrie

Rohani  a fait également du retour à la patrie d'une pièce historique liée aux soldats achéménides vieux de 2.500 ans,  découvert en 1933 par les archéologues orientalistes de l'université Chicago, et enlevé en 1936 .  Ce précieux objet historique qui aurait été mis aux enchères en automne 2017 à New York a été finalement revenu à l'Iran suite aux poursuites judicaires lancées par l'Iran et le verdict d'un tribunal américain qui a voté pour son extradition.

Le Président Rohani qui s'était rendu le mardi 24 septembre aux Etats-Unis pour participer à la 73ème réunion annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU, quitte New York pour se rendre à Téhéran ce jeudi 27 septembre.