29 sept. 2018 à 08:57
Code d'info: 83047505
0 Persons
L'accord nucléaire appartient à la Communauté internationale

Téhéran, 29 septembre, IRNA-Le Vice-ministre iranien des Affaires étrangères, insistant sur le fait que le plan global d'action commun (PAGC) est un accord international, «appartenant à toute la communauté internationale» a déclaré que «les Etats-Unis ont violé par leur retrait unilatéral du document international de la résolution du Conseil du sécurité.»

S'exprimant à l'occasion d'une interview à la télévision turque TRT, le diplomate iranien, négociateur au sein de l'équipe iranienne pour le nucléaire, a salué le soutien de la communauté internationale affiché à l'accord nucléaire après le retrait unilatérale des Etats-Unis de Trump.

S'agissant des tentatives du Président américain, Donald Trump, pour créer une ambiance empoisonnée contre l'Iran, Araqchi a déclaré: «La
rhétorique et les discours anti-Iran ne sont pas chose nouvelle. On en a l'habitude. Aujourd'hui et après presque 40 ans depuis la révolution islamique, les Etats-Unis font toujours les mêmes erreurs.»

« Ils ont toujours adopté un langage de force et de menace contre l'Iran, une politique erronée qui ne marche pas et qui restera à jamais inefficace», a prévenu Araqchi avant de réitérer que les Iraniens ne connaissent que le langage du respect.

S'agissant toujours du retrait unilatéral de Washington de l'accord historique nucléaire, le diplomate iranien a déclaré que ce geste illégal n'a qu' à isoler le Président américain sur la scène internationale et on a vu que la communauté internationale a fait bloc contre lui pour défendre l'accord.

«La réalité c'est que l'accord nucléaire n’était pas un accord entre l’Iran et les États-Unis. Cet accord n'était même pas entre l'Iran et ce qu'on appelait les 5+1, qui est ensuite devenu 4+1 . Il s'agit en effet d'un document international qui appartient à l'ensemble de la communauté internationale», a insisté Araqchi.

Le Vice-ministre iranien des Affaires étrangères a réitéré sur le fait qu'il s'agit d'un accord avalisé par l'ONU, et qui est devenu aujourd’hui une résolution du Conseil de sécurité, qui a repris à son compte le PAGC.  Cette résolution 2231, adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU le 20 juillet 2015, sur le nucléaire iranien lie l’ensemble des pays membres de l’ONU, comme toute résolution du Conseil de sécurité. C’est l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’agence de l’ONU sur le nucléaire, qui est chargée de contrôler son application, a rappelé Araqchi.

Le diplomate iranien, s'est dit étonné du fait que M.Trump qui s'est retiré unilatéralement de l'accord nucléaire et qui a l'a violé illégalement, décide de se rendre devant le même Conseil de sécurité dontle pays est un membre permanent et de condamner l'Iran pour avoir respecté la résolution du Conseil de sécurité. «C'est tellement bizarre.»a-t-il déploré.
Interrogé sur le risque d'une escalade militaire entre l'Iran et les Etats-Unis après la guerre des mots entre les deux pays, l'intéressé a fait savoir que « l'Iran est prêt pour le pire. »

«Je ne pense pas que les États-Unis soient si naïfs pour commencer une guerre contre l’Iran parce qu’ils sont mieux que quiconque au courant des capacités de défense et de représailles de l'Iran lors  d'une vraie guerre que nous espérons ne jamais avoir lieu», a conclu le diplomate iranien.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468*