30 sept. 2018 à 11:20
Code d'info: 83049065
0 Persons
Zarif fustige l'obsession anti-iranienne de Trump

Téhéran, 30 septembre, IRNA-La diplomatie iranienne fustige l’obsession anti-iranienne « non-productive » de Washington qui n'a produit que des effets inverses.

« L’obsession » de l’administration Trump contre l’Iran a eu des résultats inverses dans toute la région», a déclaré le chef de la diplomatie iranienne, à l'occasion d'une interview exclusive accordée, vendredi soir, au site médiatique arabophone, Al Monitor, basé à Washington.

« Je pense que la stratégie américaine exercée dans la région est basée sur une obsession anti-iranienne, qui a eu des résultats inverses non seulement au Liban, mais aussi en Syrie et en Irak sera ainsi pour toute la région. », a prévenu Zarif.

Le haut diplomate iranien s'est dit assuré que le nouveau nouveau mécanisme de financement, l'initiative, proposée la semaine dernière, par la responsable de la politique extérieure de l'Union européenne, Federica Mogherini, pourrait aider l’Iran à surmonter les conséquences des sanctions américaines.

Il a déclaré que les États-Unis ont affaiblit leurs relations avec leur partenaires en se focalisant obsessionnellement sur le programme défensif de missiles balistiques de l’Iran.

Pour Zarif, l'abandon par Trump de l'accord nucléaire a bien réduit la chance de tout nouvel accord, car Téhéran ne voit aucune garantie pour tout autre accord.

S'attardant sur la situation en Irak, le haut diplomate a déclaré que «malgré les menaces conjointes du terrorisme, l'Iran et les Etats-Unis poursuivent apparemment des objectifs contradictoires.»

«Nos intérêts sont fondés sur la stabilité en Irak», a-t-il déclaré. Je pense que les priorités de Washington sont très différentes. Ses priorités est de combattre l'Iran et cette politique est vouée à l'échec», a-t-il prévenu.

Interrogé sur la volonté de l'Iran pour reprendre le contact avec les Américains depuis le retrait de Trump de l'accord nucléaire, Zarif a répondu: «Pourquoi on devrait le faire?»

Les déclarations du chef de la diplomatie iranienne interviennent après la réunion de l'Assemblée générale de l'ONU où les amis et les ennemis des Etats-Unis ont fustigé unanimement le retrait unilatéral des Etats-Unis de Trump de l'accord historique nucléaire signé en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances du monde.

Accompagnant le président Hassan Rohani, Zarif s'est rendu dimanche dernier à New York pour participer à la réunion annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU.

Il avait souligné qu’il n’avait programmé aucune rencontre avec son ex-homologue américain John Kerry. M. Zarif s’est entretenu, en marge de la réunion annuelle de New York, avec ses homologues néerlandais, autrichien et algérien.

Il a souligné qu'aucune rencontre n'est prévu entre lui et son ancien homologue américain, John Kerry, signataire à l'époque de l'accord nucléaire.

Toujours à New York Zarif a rencontré ses homologues néerlandais, autrichien et algérien en marge de l'Assemblée générale.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468*