7 avr. 2019 à 15:14
Code d'info: 83268125
0 Persons
Inondations: l'Iran, soudé dans un consensus national

Téhéran, 7 mars, IRNA-Choqués et en deuil par les récentes inondations dévastatrices qui ont provoqué des pertes et des dégâts considérables en homme et en matériel, la solidarité et la cordialité affichées par les Iraniens partout dans le pays ont un peu soulagé les souffrances des habitants des zones touchées victimes de la colère des eaux.

Ce n'est pas la première fois que l'Iran est confronté à des problèmes communs qui ont soudé le pays et le peuple.

En pleine festivités de leur Nouvel An, au moins 3/4 de l'Iran est depuis plus de trois semaines confronté aux réalités moins réjouissantes d'un lendemain des inondations dévastatrices faites par d'immense et de graves dégâts et des pertes en homme et en matériel. Des inondations dont le risque concerne toujours nombreuses régions.

Tout le monde savait l'Iran débordé à cause des sanctions sans précédents, mais pas à ce point croyait à un grand sursaut d'énergie de compassion et de solidarité de la part d'un peuple soudé dans un consensus sans faille au regard de l'intérêt général.

On assiste ces jours-ci à un consensus national en Iran qui a su réduire les souffrances humaines, difficiles à voir, infligées par les inondations sans précédents qui ont couté la vie à des dizaines de personnes.

Certes, la solidarité et les efforts de secours de diverses couches de la nation iranienne, des célébrités, de grandes figures populaires, des autorités et des responsables de divers appareils d'Etat, des forces humanitaires et militaires, organisés autour des victimes des inondations, ne peuvent pas soulager nos compatriotes qui ont tout perdu, mais du côté des sinistrés, cette aide, peut-être inespérée, est un soulagement pour vivre moins difficilement ces moments durs.

A cela s'ajoute l'intervention des services compétents gouvernementaux pour compenser les pertes financières et les carences dans ces zones.

Les efforts du gouvernement et des services de secours pour réparer les dégâts causés par les inondations dans diverses provinces se poursuivent. Après la réunion du Cabinet sur la crise, une assistance financière et des prêts sans retour bancaires ont été promis aux sinistrés ayant pour garantie le décret du Guide suprême, l'Ayatollah Khameneï.

Outre les efforts du gouvernement pour compenser les dégâts, les membres du personnel de plusieurs grandes institutions iraniennes ont fait don d'une partie de leur salaire mensuel aux victimes des inondations afin de les aider à compenser les dégâts.

Ces jours-ci les habitants de différentes villes d’Iran collectent spontanément des vivres pour les habitants des zones touchées, et cette aide est disponible 24 heures sur 24.

Vu l'ampleur de la crise et les dégâts causés par la catastrophe, certains pays, tout en exprimant leur sympathie envers la population et le gouvernement iraniens, se sont déclarés prêts à envoyer de l'aide humanitaire dans les zones touchées ou même l'ont réalisé.

En raison de la destruction des routes, causées par les inondations, qui ont perturbé les transports routiers, la majeure partie des services de secours sont livrés par des hélicoptères des institutions d'aide liées aux Croissant rouge iranien et militaires du pays.

Maisons submergées, voitures fracassées, enfants peinant à atteindre la surface de l’eau… Les images, apocalyptiques, tournent en boucle sur les chaînes. Depuis le 19 mars, des pluies diluviennes et des inondations d’une ampleur inédite frappent l’Iran. Une catastrophe qui a déjà provoqué, outre de nombreux dégâts sérieux, la mort de moins 70 personnes.

S’exprimant mardi soir, lors d'une réunion avec les plus hauts responsables des appareils gouvernementaux, militaires et de secours, le Guide suprême de la RII, l’Ayatollah Khamenei a salué des efforts de secours et des bonnes coordinations entre divers secteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux, ainsi que l'enthousiasme et les service pleins de compassion bénévoles du peuple avant d'appeler à la poursuite de ces aides jusqu’au régalement définitif des problèmes des sinistrés.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**