Les USA et Israël sont contre l'équipement de l'armée libanaise par l'Iran

Beyrouth, 8 avril, IRNA - L'ancien président libanais, Emile Lahoud, a insisté sur le fait que les États-Unis et Israël s'opposaient à l’importation d'armes depuis l'Iran vers le Liban.

Dans une interview exclusive avec le correspondant de l'IRNA à Beyrouth, l’ex-président libanais a affirmé qu'Israël et les États-Unis faisaient pression pour empêcher la fourniture d’équipement de pointe à l’armée libanaise par l'Iran.

Lahoud a fait remarquer: « ceux qui disent que nous ne devrions pas prendre les armes de l'Iran, car nous pourrions, comme ils le prétendent, attaquer les autres avec ces armes, mentent. Le Liban n'a violé aucun pays jusqu'à présent et ce sont eux qui ont violé notre territoire », a-t-il fait remarquer.

L'ancien président libanais a également évoqué la présence de réfugiés syriens au Liban, pour dire que le problème auquel est confronté son pays, c'est que les États-Unis veulent que ces personnes déplacées restent sur notre territoire pour les faire agir à tout moment contre nous et provoquer des troubles.

L'ancien commandant de l'armée libanaise a poursuivi : « Le mouvement du Hezbollah libanais s’impose aujourd’hui comme une force internationale et nous pouvons vaincre l’ennemi et enregistrer des victoires partout dans le monde grâce à ces forces, en particulier en Syrie, qui a un président et un dirigeant (allié) comme Bachar al-Assad».

** Le Hezbollah est maintenant une force internationale

Lahoud a ajouté que Hafez al-Assad (feu le président syrien) souhaitait voir à Beyrouth des dirigeants patriotes qui protègent le Liban et que le Liban soit un point fort pour la Syrie pour qu’Israël ne puissent pas agresser la Syrie via le territoire libanais. Cela a été réalisé et pour cette même raison que je dis que le Hezbollah est devenu une force internationale et que nous gagnerons par ces forces partout dans le monde, notamment en Syrie, où est au pouvoir un dirigeant comme Assad.


Nous sentons désormais les résultats de la présence du Hezbollah, qui a su dissuader un Israël qui veut que la guerre continue, car ce régime cherche à conclure un accord avant le retrait de son allié américain de la Syrie.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**