L’Iran sous l’eau : aucune aide étrangère « en espèces » n'a été versée sur le compte du Croissant-Rouge iranien

Téhéran, 14 avril, IRNA- L'aide humanitaire s'avère plus efficace sous forme d'argent liquide mais qu'aucune aide financière « en espèces » de la part d'aucun pays n'a pu être versée à la Société iranienne du Croissant-Rouge au moment où le pays est victime des inondations d'une rare ampleur ayant fait au moins 70 morts.

Le président du Croissant-Rouge iranien, Ali Asghar Peyvandi, a annoncé que les sanctions imposées par la banque américaine à l'Iran constituent la principale raison de cette absence des dons humanitaire en l’argent liquide qui devrait d’ailleurs être versé sur le compte du Croissant-Rouge iranien pour aider les victimes des inondations.

Alors que l'Iran est submergé depuis presque un mois par de graves inondations qui ont fait au moins 70 morts et des centaines, l'aide en espèces offrirait plus de flexibilité de choix aux personnes dans le besoin et renforcerait l'efficacité de l'action humanitaire.

Ali Asghar Peyvandi a déclaré samedi, 13 avril, qu’un certain nombre de pays, dont l'Allemagne, le Koweït, la Turquie, l'Arménie et le Pakistan, ont envoyé une aide humanitaire aux victimes des inondations, ainsi que l'Agence de coopération internationale du Japon (JICA), le Croissant-Rouge du Qatar, la Croix-Rouge danoise, la Croix-Rouge autrichienne et l'ONG du Secours populaire français.

La Croix-Rouge indienne et le Croissant-Rouge palestinien se sont dits également prêts pour venir en aide des victimes des inondations en Iran.

« L'Afghanistan a également envoyé un message de solidarité, et l'ambassade de l'Inde a annoncé par téléphone qu'elle enverrait une aide humanitaire aux victimes des inondations en Iran », a t-il ajouté.

Le Croissant-Rouge iranien a déploré à cette occasion la difficulté de faire appel à l'aide internationale nécessaire pour pallier les conséquences des inondations catastrophiques qui ont touché le pays, et ce à cause des sanctions américaines.
Les autorités iraniennes déplorent vivement l'impact des sanctions américaines qui empêchent d'apporter l'aide aux personnes touchées.

Avant les sanctions, plusieurs comptes du Croissant-Rouge étaient liés au système SWIFT et l’Organisation de secours pouvaient y recourir quand elle avait besoin d'aide. A présent l’Iran fait l'objet de sanctions et cette société ne peut pas effectuer de virements en provenance d'autres pays, y compris de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

En tant qu'organisation humanitaire chargée d'aider en cas de catastrophe, la Société iranienne du Croissant-Rouge attend une exemption des sanctions américaines, mais sans résultat pour l'instant.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**