17 avril 2019 - 10:51
Code d'info 83281745
0 Persons
Comptes Instagram bloqués pour le CGRI : l’Iran condamne

Téhéran, 17 avril, IRNA- Le ministre iranien des Communications et de la Technologie de l'information, Mohammad Javad Azari Jahormi, a réagi au blocage du compte en anglais du guide suprême de la Révolution islamique et des pages attribuées sur Instagram aux hauts commandants du Corps des gardiens de la révolution(CGRI).

De concert avec les Etats-Unis et leur geste illégal d’avoir blacklisté une composante de l’armée iranienne, le réseau social Instagram a bloqué hier 15 avril les comptes attribués aux actuels et anciens hauts commandants du CGRI, dont le général Qasem Soleimani qui compte environ 900.000 abonnés, également, ceux des généraux Mohammad Ali Jafari et Hossein Salami.

Cette action d’Instagram a suscité la réaction d’Azari Jahromi, le jeune ministre iranien des Communications et de la Technologie de l'information.

« Quand tu arraches la langue d'un homme, tu ne lui prouves pas qu'il est un menteur, tu dis au monde entier que tu as peur de ce qu'il pourrait dire. »

Se référant à la célèbre série Game of Thrones, le ministre iranien a écrit sur son compte Twitter: « Quand tu arraches la langue d'un homme, tu ne lui prouves pas qu'il est un menteur, tu dis au monde entier que tu as peur de ce qu'il pourrait dire. »

Donald Trump a déclaré le 8 avril que le CGRI, une partie des forces armées iranienne, était désormais considérée comme une organisation terroriste. De ce fait, il a demandé à son administration d'ajouter l'organisation, ainsi que son unité d'élite, la force Al-Qods, dont le bilan dans la lutte anti-terroriste est spectaculaire, reconnus par les autorités des pays touchés par le terrorisme tel l'Irak et la Syrie, sur la liste intéressée des organisations terroristes internationales.
C’est la première fois que les États-Unis s’autorisent à blacklister la force armée d’un État sous prétexte de vouloir la soumettre à un régime de sanctions.

En réponse, le ministère iranien des Affaires étrangères a proposé de porter les forces du Centcom (Commandement central américain dans la région) sur sa liste des organisations terroristes.

Les parlementaires iraniens ont adopté, hier 16 avril, avec 204 votes pour et 2 votes contre, le cadre général d’un projet de loi soutenant le Corps des gardiens de la Révolution islamique face à la récente décision de Washington de le placer sur la liste des organisations terroristes.

Les parlementaires qui ont voté pour ce projet croient que celui-ci symbolise une lutte contre l’arrogance des États-Unis tandis que ceux qui ont voté contre le projet le qualifient d’insuffisant, ajoutant que cela ne garantit pas un respect plein et entier de la Constitution.

Le projet de loi reconnaît les militaires américains comme des terroristes et édicte que toute aide militaire, financière, technique, logistique et de renseignement aux forces américaines sera considérée comme un soutien aux terroristes.

Des commentateurs, des experts, des juristes et même les autorités américaines au sein du Pentagone et de la CIA, ont mis en garde l'administration Trump contre une telle décision, ultra dangereuse, qui risque d'affaiblir la Convention de Genève et mettre en péril la vie des forces américaines déployées au Moyen-Orient.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**