Le CGRI juge « discréditées » les déclarations de son ex-cadre sur la Bosnie

Téhéran, 17 avril, IRNA-En réponse à une vidéo publiée sur les déclarations de l’un des ex-cadres du Corps de gardiens de la Révolution, sur la Bosnie, le porte-parole du CGRI qualifie de « discrédités », et « personnels » ces mots et insistent sur le fait qu’ils manquent de crédibilité.

Réagissant à une vidéo publiée sur les déclarations d’un retraité du Corps des gardiens de la Révolution, le général brigadier Ramezan Charif, porte-parole du CGRI, a déclaré que ces mots manquent de crédibilité et que le CGRI ne les approuve pas.

Cette réaction du général Ramezan Charif intervient suite à la publication d'une vidéo sur les déclarations de Saïd Qassemi, un retraité du CGRI, sur l'utilisation par lui de la couverture du Croissant-Rouge, pendant la guerre de Bosnie.

« Les déclarations de M. Saïd Qasemi, qui avait fait du bénévolat pendant un certain temps en Bosnie et qui est à la retraite depuis de nombreuses années, constituent une vision personnelle et indigne de confiance. Le CGRI ne les approuvent pas », a insisté le porte-parole.

Il a ajouté que les positions et les fonctions du Corps des gardiens de la Révolution islamique sont « soumises à la logique » et en « conformité avec les règles et les obligations internationales » , et que les actions de secours du CGRI destinées au peuple musulman de Bosnie respectaient les conventions.

S’attardant sur les tentatives de Washington et ses opérations de calomnie très professionnelles sur divers plans, le porte-parole du CGRI a ajouté : « L’expérience a montré que les documentations fournies par les Américains pour appuyer leurs machinations manquaient de crédibilité et qu’il faut les regarder d’un œil méfiant et intelligent».


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**