Les relations irano-pakistanaises devraient encore se renforcer, malgré les hostilités (Guide suprême)

Téhéran, 22 avril, IRNA- L’Ayatollah Khamenei a qualifié les liens entre les nations iranienne et pakistanaise de cordiaux et profonds affirmant que les relations entre les deux pays devraient être renforcées malgré les hostilités.

Le Guide suprême de la Révolution islamique d’Iran, l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei a reçu ce lundi 22 avril, le Premier ministre pakistanais, Imran Khan et la délégation l’accompagnant.

Faisant allusion aux racines historiques des relations des deux nations, l’Ayatollah Khamenei a souligné que l’apogée de la gloire du sous-continent indien date de l’époque du règne des musulmans sur cette région ajoutant que le plus grand coup infligé par les colonisateurs britanniques à cette région importante a été de détruire l’éminente civilisation islamique.

Saluant les grandes personnalités pakistanaises comme Muhammad Iqbal et Muhammad Ali Jinnah, il a exhorté les deux nations à renforcer leurs relations amicales. «De bonnes relations profiteront aux deux pays. Cependant, ces relations suscitent de graves animosités chez les ennemis.

Les coopérations et les échanges doivent être renforcés dans divers domaines, au grand dam des ennemis».

Le Guide suprême a qualifié d’importantes les questions sécuritaires dans les frontières communes ajoutant que les groupes terroristes étant à l’origine d'insécurité aux frontières sont alimentés par l'argent et les armes des ennemis dont l'un des objectifs est de porter atteinte aux relations entre l'Iran et le Pakistan.

Lors de cette rencontre, l’Ayatollah Khamenei a également remercié les aides du gouvernement pakistanais à la suite des récentes inondations en Iran. « Le fait de commencer votre visite en Iran par le pèlerinage au mausolée d’Imam Reza à Machhad est un bon signe, espérons que cela soit à la fois utile et fructueux pour les deux pays », a-t-il souligné.

Lors de la rencontre à laquelle a participé également le président Rohani, le Premier ministre pakistanais a pour sa part qualifié de bonnes ses négociations à Téhéran.

Faisant référence aux relations historiques irano-pakistanaises, Imran Khan a déclaré que les musulmans avaient régné 600 ans sur l’Inde soulignant que l’influence de l’Iran pendant cette période était telle que la langue officielle de l’Inde était le persan.

M. Imran Khan a affirmé que le plus grand pillage des richesses de l’Inde s’est passé lors de la colonisation du pays par la Grande-Bretagne et il a ajouté: les Britanniques pillèrent toutes les richesses de l’Inde, détruisirent son système éducatif et la baptisèrent «leur précieuse colonie».

« Certains ne souhaitent pas un rapprochement entre Téhéran et Islamabad, mais nous pouvons surmonter les difficultés. Nous nous efforçons d'établir des relations plus étroites entre les deux pays et nous continuerons de dialoguer avec le gouvernement de la République islamique d'Iran », a déclaré le Premier ministre pakistanais.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**