La Chine réitère son opposition aux sanctions américaines contre l'Iran

Téhéran, 23 avril, IRNA- En réponse à une question sur la fin des exemptions accordées par les États-Unis pour l'importation du pétrole iranien, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a, de nouveau, réitéré, l’opposition de Pékin aux sanctions unilatérales décidées par Washington, contre la République islamique d'Iran.

S’exprimant, lundi 22 avril, devant les journalistes chinois et étrangers, le diplomate Geng Shuang, a déclaré que les coopérations de Pékin avec Téhéran sont « transparentes », « légales » et « légitimes » et devraient donc respectées.

Il a déclaré que le gouvernement chinois s'engage à protéger les intérêts légitimes des entreprises chinoises et qu'il jouera un rôle positif et constructif dans le maintien de la stabilité du marché mondial de l'énergie.

Les États-Unis de Trump, ont annoncé en mai 2018 leur retrait unilatéral de l’accord international nucléaire signé sous son prédécesseur, Barack Obama, une décision fustigée immédiatement par les autres États signataires de l'accord, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Chine et la Russie.

Les partenaires de l’Iran dans l’accord nucléaire se sont dits résolus à soutenir l’accord nucléaire et les activités de leurs entreprises avec l'Iran.

Le terrorisme économique, les sanctions unilatérales et extrarégionales de l’ancien homme d’affaire américain, Donald Tramp, vise à mener une guerre psychologique et à suggérer un soi-disant isolement de l’Iran. Mais l'expérience des derniers mois et le non de la communauté internationale aux politique intéressées de l’actuel locataire de la Maison-Blanche, ont montré que ce pays n'atteindrait jamais son objectif.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**