L'Iran transformera les sanctions américaines en opportunité

Londres, 23 avril, IRNA-Basé à Londres, un expert anglais des questions pétrolières qualifie d’ « opportunité » la décision de Washington, de ne pas prolonger l'exemption pour les acheteurs de pétrole iraniens. Une occasion qui pourrait, à ses transformer l’Iran, fort de ses riches et énormes ressources naturelles et humaines en un pôle du troc en économie et des investissement pour les énergies propres.

S’exprimant à l’occasion d’une interview accordée à l’agence IRNA, Chris Kouk, expert londonien en pétrole, a déclaré : « Il y a un dicton qui dit : Les Américains peuvent faire quelques chose de bien, mais seulement quand ils ont essayé tous les autres moyens. Les Américains ont l’habitude d’essayer tous les mauvais moyens. Je l’ai évoqué pour vous parler d’une erreur stratégique commise par les Etats-Unis vis-à-vis de l’Iran ».

Pour cet export des questions énergétiques, la décision prise par Washington, pourrait peut-être tactiquement parlant, « intelligente » , mais elle est entièrement erronée, du point de vue stratégique.

Selon lui, ce geste américain dira enfin à l’Iran qui se trouvait jusqu’ici devant un dilemme entre la coopération constructive et le comportement non-productif, quelle position doit prendre.

Pour cet export londonien, spécialiste du pétrole, « cette décision américaine tombe bien et actuellement une opportunité s’est ouverte à l’Iran qui vient de célébrer ses 40 ans, à agir d’une manière constructive, à activer ses riches et immenses ressources naturelles et humaines, et provoquer cette fois-ci une révolution à l’échelle non-seulement nationale mais régionale voir internationale.

A cette fin et pour continuer à faire des affaires avec le monde tout en échappant aux sanctions américaines, l’intéressé propose aux Iraniens et à leurs partenaires commerciaux, la création d’une chambre de compensation, un système de troc, qui leur permettra de se faire payer directement en pétrole, sans avoir à passer par le dollar.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**