Mesure de réciprocité : Rohani annonce l'entrée en vigueur de la loi iranienne sur le blacklistage du CENTCOM

Téhéran, 30 avril, IRNA- Le Président Rohani annonce officiellement l’entrée en vigueur de la loi 123 de la Constitution iranienne, récemment adoptée au Parlement, qui porte les forces du Commandement central américain dans la région (Centcom) sur la liste des organisations terroristes, mesure de réciprocité après la décision de l'administration de Donald Trump de désigner le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) d'Iran comme une organisation terroriste étrangère.

Selon le service de presse du Président Rohani, le Chef du pouvoir exécutif iranien, annonce par un décret officiel, l’entrée en vigueur de la loi fraîchement approuvée par le Parlement, lors d’une séance publique, le 23 avril, puis, le lendemain, par le Conseil des gardiens de la Constitution iranien.

Hassan Rohani a adressé ce décret, sur l'application de la loi 123 de la Constitution, aux ministères iraniens du Renseignement, des Affaires étrangères et de la Défense et de la Logistiques des forces armées, ainsi que du Conseil suprême de la Sécurité nationale, et de l’Organisation du Programme et du Budget du pays.

Le 15 avril, les États-Unis, dans un geste insensée et ultra-dangreux, ont officiellement désigné le CGRI, une composante incontournable des forces armées iraniennes, comme étant une organisation terroriste étrangère.

Après la décision de l'administration Trump de désigner le CGRI d'Iran comme une organisation terroriste étrangère, le Parlement iranien a approuvé le projet de loi pour placer les forces du Commandement central américain dans la région (Centcom) sur la liste des organisations terroristes

Selon ce texte, toute assistance informationnelle, financière et technologique de Centcom sera considérée comme une activité terroriste. En outre, le gouvernement iranien devrait protéger toutes les entités juridiques et tous les particuliers qui coopèrent avec le CGRI à l'intérieur et à l'extérieur du pays contre tout préjudice juridique et spirituel causé par l'inclusion du CGRI dans la liste des groupes terroristes»


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**