Les sanctions US sont une «violation flagrante des droits de l'homme», selon un expert de l'ONU

Téhéran, 7 mai, IRNA- Les sanctions américaines contre l'Iran, le Venezuela et Cuba constituent une violation des droits de l'homme, a déclaré mardi dans un communiqué Idriss Jazairy, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme et les sanctions internationales.

L'utilisation de sanctions économiques à des fins politiques constitue une violation des droits de l'homme et des normes impératives du droit international, a déclaré Idriss Jazairy.

Le changement de régime par le biais de mesures économiques susceptibles d'entraîner le déni des droits fondamentaux de l'homme et, éventuellement, la famine n'a jamais été une pratique acceptée des relations internationales, ajoute-il.

Les véritables préoccupations et les graves divergences politiques entre les gouvernements ne doivent jamais être résolus en précipitant les catastrophes économiques et humanitaires et en faisant des citoyens ordinaires des pions et des otages de ceux-ci, a-t-il dit.

«L'utilisation par une puissance majeure de sa position dominante sur la scène financière internationale contre ses alliés pour causer des difficultés économiques à l'économie d'États souverains est contraire au droit international et porte inévitablement atteinte aux droits fondamentaux de leurs citoyens», a-t-il déclaré.

Le 8 mai 2018, Trump s'est retiré de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, qui avait été condamné par d'autres parties de l'accord.

Le décision de Trump a fait face à l'opposition de la communauté internationale; à savoir la Russie, la Chine, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la cheffe de la politique étrangère de l'Union européenne, Federica Mogherini.



Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**