Iran: le Parlement soutient la décision du président sur l'accord nucléaire

Téhéran, 8 mai, IRNA- Le Parlement iranien soutient la décision annoncée par le président Rohani sur la réduction d'une partie des engagements de l'Iran envers l'accord nucléaire de 2015, conformément à l'article 36 de l'accord et en réponse à la violation par Washingtonde cet accord international, a déclaré un membre e la Commission de la sécurité nationale et de la politique extérieure du parlement iranien.

À l’occasion de l’anniversaire du retrait illégal et unilatéral des États-Unis, le Président de République islamique d’Iran, Hassan Rohani, a annoncé lors d’une allocution télévisée, ce mercredi 8 mai, la réduction d'une partie de ses engagements envers cet accord international, conformément à l'article 36 du Plan global d’action commun sur le nucléaire (PGAC) et en réponse à la violation par Washington de l’Accord international.

« Suite à la violation par les Etats-Unis du PGAC, l’Iran renonce à ses deux engagements pleinement respectés jusqu’aujourd’hui : Autrement dit, à chaque fois que notre production d’uranium enrichi atteignait 300 kilos, nous la vendions à deux pays. Nous l’arrêtons aujourd’hui et cessons de vendre de l’eau lourde ». « Bien sûr, cette mesure est prévue pour une durée de 60 jours », a-t-il déclaré. « Si, pendant ce délai de 60 jours, nos principaux intérêts, notamment la vente de pétrole et la levée des sanctions bancaires, sont assurés, nous reviendrons aux conditions précédentes ». « En attendant, si cela ne se réalise pas, nous arrêterions deux autres obligations, à savoir : Nous n'aurons plus un niveau d'enrichissement limité», a déclaré le président Rohani.

« Deuxièmement, s’agissant du réacteur à eau lourde d'Arak, qui devait être rénové avec l'aide du groupe 5 + 1, nous déciderons, après ce délai de 60 jours, de s’en occuper nous-mêmes et de l’achever et si nos exigences restent toujours sans réponse, nous nous réservons la prochaine mesure ».

Mohammad Javad Nobandegani, un membre de la Commission de la sécurité nationale et de la politique extérieure du parlement iranien a déclaré mercredi que le parlement défend la décision annoncée par le président Rohani concernant la réduction d'une partie des engagements de l'Iran envers l'accord nucléaire de 2015.

Egalement, le président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien, Heshmatollah Falahat Pisheh, a qualifié de «pacifique» le message de la République islamique d'Iran adressé aux membres encore parti à l'accord, déclarant qu'«avec le délai de deux mois et les prochaines négociations, l'avenir de l'accord peut être déterminé».

«Le message de la République islamique d'Iran aux membres du JCPOA a été totalement pacifique. Contrairement aux Américains, qui ont violé les accords internationaux et les traités mondiaux, la République islamique d’Iran refuse de violer le Traité de non-prolifération (TNP)», a déclaré Falahat Pishe.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**