Réfugiés afghans : l’Occident doit assumer sa part de responsabilité (Araqchi)

Téhéran, 11 mai, IRNA- Le Vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, a appelé les pays occidentaux « responsables de nombreux malheurs du peuple afghan », à assumer leur part de responsabilité à l’égard des réfugiés afghans.

« Cela fait 40 ans que l’Iran accueille généreusement les réfugiés afghans, mais il revient aux pays occidentaux qui sont responsables de nombreux malheurs du peuple afghan de prendre leur part de responsabilité », a déclaré le diplomate iranien, à l’occasion d’une interview accordée au correspondant politique de l’IRNA.

Se disant « surpris » par certains commentaires et fausses interprétations publiés sur les réseaux sociaux en réaction à ses déclarations au sujet des réfugiés afghans, Araqchi a expliqué que la question des déplacées, sa gestion et son financement, est un défi international qui exige donc une responsabilité à l’échelle internationale ».

« Il ne faut pas tout mélanger » ! a-t-il dit. Selon le diplomate dont les mots s’adressaient aux pays occidentaux, on ne peut pas profiter de la générosité sans borne de l’Iran qui a accueilli et qui continuera à accueillir les réfugiés et les déplacés issus de différentes nations dont les Afghans pour lui imposer cette charge et pour ne pas prendre sa part de responsabilité, alors que les autres pays et les autres organisations internationales, en particulier les pays occidentaux qui sont à l’origine même d’une large partie des malheurs auxquels sont confrontés le peuple afghan.

« Il ne faut pas tout simplement mélanger ces deux aspects différents », a-t-il précisé pour dire qu’il incombe aux pays européens de prendre leur part de responsabilité dans la crise des réfugiés soit par les accueillir soit par participer à leurs frais, a-t-il encore déclaré.

Malgré la dégradation manifeste de la situation humanitaire et en termes de sécurité en Afghanistan au cours des deux dernières années et en dépit d’un nombre record de victimes civiles, les pays européens ont accéléré le rythme des expulsions de ressortissants afghans en prétendant que des régions du pays sont « sures », ce qui est en totale contradiction avec la situation observée sur le terrain, selon les organisations humanitaires.



Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**