Rohani qualifie de «guerre sans précédent», les pressions des ennemis

Téhéran, 12 mai, IRNA- Le président Rohani a décrit les pressions politiques et économiques des ennemis de l'Iran comme une guerre à part entière et sans précédent dans l'histoire de la révolution islamique, et a souligné que dans de telles conditions, toutes les forces de la révolution devraient être unies, main dans la main.

S'exprimant lors d'une rencontre cordiale avec un groupe de militants politiques ce samedi soir, le président Rohani a déclaré que «Aujourd'hui, on ne peut pas dire que les conditions actuelles sont meilleures ou pires que durant la guerre imposée [avec l'Irak], mais pendant la guerre, nous n'avions pas de problèmes de banque, de vente de pétrole, d'importation ou d'exportation, et notre seule sanction était le boycott des achats d’armes ».

Soulignant les limitations créées par les ennemis pour les activités bancaires du pays et les coûts supplémentaires imposés par ces sanctions bancaires sur les transferts financiers du pays, le président a déclaré: «Ces problèmes ont affecté les secteurs du pétrole, de la pétrochimie, de l'acier et de l'agriculture».

«L'abandon n'est pas compatible avec notre culture et notre religion, et les gens ne l'acceptent pas. Nous ne devons donc pas nous rendre et nous devons trouver des solutions», a insisté le président Rohani.



Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**