Les mesures américaines exposent le multilatéralisme au risque d'annihilation (Kharrazi)

Téhéran, 14 mai, IRNA- Kamal Kharrazi, président du Conseil stratégique des relations extérieures de l'Iran, a déclaré que le multilatéralisme risquait d'être annihilé par les mesures unilatérales des États-Unis.

S'exprimant lundi lors de la deuxième Conférence des Leaders pour la Paix à Paris, il a appelé à une pathologie du multilatéralisme dans le style occidental et a proposé des efforts collectifs pour développer le «néo-multilatéralisme».

A l'époque où certains pays considèrent la sortie des traités internationaux comme un moyen de satisfaire leurs désirs et d'imposer leur volonté à d'autres, le multilatéralisme est non seulement en déclin mais aussi sur le chemin de la destruction, a-t-il déclaré.

Malheureusement, ces dernières années, lorsque les grandes puissances n'ont pas réussi à convaincre le Conseil de sécurité des Nations Unies de passer à l'acte militaire, elles ont formé une coalition pour attaquer les pays afin de satisfaire leurs intérêts.

En critiquant les Etats-Unis pour ce qu'ils ont appelé le lancement de l'impérialisme financier, il a déclaré que les USA menaçaient les entreprises et les banques de sanctions visant à réduire leurs transactions avec des pays tels que l'Iran.

Il est prouvé que le multilatéralisme a été détruit et incapable de résoudre les problèmes mondiaux. Il est donc nécessaire d’examiner les raisons de son échec et de travailler collectivement au développement du néo-multilatéralisme, a insisté le diplomate iranien.

Le néo-multilatéralisme doit être global et englober tous les intérêts des pays et non ceux de certains États, a-t-il déclarénotant que c’est dans ce cas que le multilatéralisme peut servir d’instrument efficace pour résoudre tous les problèmes.

Kharrazi a mis en évidence trois axes en relation avec le développement du néo-multilatéralisme.

L'une consiste à lutter contre les mesures unilatérales et à adopter des positions fermes contre les gouvernements qui défient l'ordre mondial par des décisions illogiques et illégales. Restructurer le Conseil de sécurité des Nations Unies et introduire des amendements à ses méthodes d'élaboration des politiques et changer l'attitude injuste des grandes puissances envers les autres pays et leur attribuer des rôles égaux dans le nouvel ordre mondial étaient les deuxième et troisième pivots soulevés par Kharrazi.



Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**