28 mai 2019, 21:55
Journalist ID: 1944
Code d'info: 83331597
0 Persons
Le Premier ministre irakien bientôt à Téhéran et à Washington

Bagdad, 28 mai, IRNA- Le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, a annoncé qu'il effectuerait prochainement des visites à Téhéran et à Washington.

S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse hebdomadaire, le mardi 28 novembre, le Premier ministre irakien a fait part de ses visites imminentes dans les capitales iranienne et américaine pour discuter des dernières évolutions dans la région.



Pour Adel Abdel Mahdi, le récent discours du président américain, Donald Trump, prononcé depuis le Japon, où il a adouci le ton, selon les commentateurs, sur l’Iran, visait,  à calmer la situation.



S’agissant de la position iranienne, le Premier ministre irakien a qualifié de « transparente » les grandes lignes de la politique étrangère de Téhéran, réitérées par le chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif, lors de sa récente visite à Bagdad.



Adel Abdel Mahdi a ajouté que Bagdad tente de réduire les tensions et de calmer la situation actuelle afin que les sanctions imposées par les États-Unis à l'Iran n'affectent pas l'Irak.

Il a souligné que l'Irak avait déjà annoncé sa position sur les sanctions américaines contre l'Iran et ces restrictions n’avaient qu’à être relevées.



Le Premier ministre irakien a averti que si cela continuait (sanctions et pressions économiques), la situation critique, qui en découlait, serait préjudiciable à tous.



Les déclarations du Premier ministre irakien interviennent après la visite du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif en Irak, où ce dernier a proposé la mise en place d'un «pacte de non-agression» entre l'Iran et ses voisins du golfe Persique, ajoutant que Téhéran désirait bâtir des relations équilibrées avec tous les États de cette région.



Le ministre iranien des Affaires étrangères a assuré que son pays n'avait pas violé ses engagements pris dans le cadre de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire contrairement aux États-Unis qui, sont en contradiction avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.







Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**


Votre commentaire

You are replying to: .
captcha