30 mai 2019, 18:53
Journalist ID: 1944
Code d'info: 83334384
0 Persons
Qods n’est pas à vendre (Zarif)

Téhéran, 30 mai, IRNA-Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, insistant sur le fait que la noble Qods « n’est pas à vendre » a déclaré que ce lieu saint qui est la première Qibla des musulmans se trouve dans le cœur de tous les musulmans et sa libération représente leur ultime rêve.

S’exprimant à l’occasion d’un banquet d’Iftar (l'heure du repas du soir pendant le ramadan, autrement dit de la rupture du jeûne musulman), accueillant les ambassadeurs des pays musulmans en poste à Téhéran,  le haut diplomate iranien a qualifié de « déplorable » la situation actuelle dans le monde musulman.


Evoquant le Deal du siècle qui est une grande trahison qui prévoit de vendre la Palestine et la noble Qods Mohammad javad Zarif a déclaré : « La situation actuelle dans le monde islamique est douloureuse. Aucun danger et aucune douleur n'est plus élevé que soutenir, comme le font certains pays de la région, cet accord honteux du siècle ».


L’accord du siècle est un plan de liquidation de la Palestine, proposé par le gouvernement américain et soutenu bien sûr par Israël et malheureusement certains pays arabe et musulman de la région.


 Il vise à mettre un prétendu terme au conflit israélo-palestinien et à permettre aussi et surtout la normalisation des relations des pays arabes avec le régime israélien et ce, sur le dos du peuple de la Palestine qui résiste depuis plus de 70 ans pour se faire restituer son pays ancestral.


Selon ce plan, l’État palestinien sera installé dans la bande de Gaza et seulement pour les zones A, B et certaines parties de la zone C de la Cisjordanie, ce qui revient à légaliser l'occupation israélienne.  Par ailleurs, le statut final de Qods et le retour des déplacés seront renvoyés aux calandres grecques. Touts les parties politiques palestiniennes ont rejeté ce plan inique visant à anéantir la cause palestinienne.



Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha