7 juil. 2019 à 09:18
Journalist ID: 1944
Code d'info: 83384400
0 Persons
Fin du délai de 60 jours pour l’Europe : l’Iran annonce ses nouvelles décisions

Téhéran, IRNA-Suite à la fin du délai de 60 jours accordé par l’Iran à l'Europe pour la protection de ses intérêts prévus dans l’accord nucléaire, Téhéran annoncera ce dimanche, 7 juillet, ses nouvelles décisions visant à réduire ses obligations liées à l’accord nucléaire au nom des articles 26 et 36 du Plan global d’action commun signé en 2015 (PGAC).

Alors que le délai de 60 jours fixé par l'Iran pour l’Europe expire, les autorités du ministère iranien des Affaires étrangères, du Conseil suprême de la Sécurité nationale et de l'Organisation nationale de l'énergie atomique (OIEA) annonceront aujourd'hui 7 juillet de nouvelles décisions de réduction des obligations liées au PGAC.

Selon l'accord nucléaire, l’Iran devrait enrichir l'uranium de 3,67% seulement, mais avec l’expiration du délai de 60 jours, il mettra fin à cette limitation pour atteindre ses objectifs nucléaires à des fins civiles et pacifiques. Ainsi il relancerait le réacteur d’Arak à partir de cette date.

Après le retrait américain, les autres pays signataires de l'accord n'ont pas pu entreprendre les démarches qui visent à défendre les intérêts de l'Iran.

En réponse à la décision des Etats-Unis de Trump de s’être unilatéralement retiré de ce pacte multinational, il y a un an, et à la réimposition des sanctions par le Président milliardaire à l’Iran  et à l’échec des parties européennes de protéger les intérêts de Téhéran, ce dernier leur a donné deux mois pour trouver une solution permettant de sortir réellement les secteurs pétrolier et bancaire iraniens de leur isolement provoqué par les sanctions économiques américaines, faute de quoi la République islamique renoncera à d'autres engagements sans pourtant violer le PGAC.

Le président  Rohani a comparé ces mesures à une « opération chirurgicale » destinée à sauver  l'accord, pas à le détruire, et affirmé que son pays agissait conformément à l'accord de Vienne qui permet aux parties de suspendre partiellement ou intégralement certains de leurs engagements en cas de manquement imputé à une autre partie.

Dans le même temps Téhéran a annoncé que les mesures annoncées sont « réversibles à tout moment », si les partenaires européens remplissaient leurs obligations et respectaient les intérêts de l'Iran prévus dans l'accord nucléaire

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 11 =