15 juil. 2019 à 13:58
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83396738
0 Persons
PGAC : réduction des engagements, une carte diplomatique à jouer pour Téhéran

Téhéran, IRNA-Le porte-parole de l'Agence iranienne de l'énergie atomique  (AIEA) a déclaré que la réduction par l’Iran des engagements ne découlent pas d’une obstination déraisonnable, mais qu’il s’agit d’une carte diplomatique à jouer pour Téhéran visant à donner une nouvelle chance à la diplomatie afin de faire agir l’autre partie (signataire de l’accord nucléaire de 2015 pour qu’ils honorent ses engagements liés au Plan global d’action commun (PGAC).  

Behrouz Kamalwandi, s’exprimant lundi 15 juillet, a évoqué les initiatives nucléaires de l’Iran en faveur d’ « une équilibre politique » entre Téhéran et ses partenaires dans l’accord multilatéral nucléaire, pour dire que le PGAC  était « un contrat d’échange », mais « nous n’avons pas reçu autant que nous avons donné », a-t-il déploré.

Réagissant au manque d'efforts de l'Europe pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, après le retrait des Etats-Unis de Trump et la réimpositions des sanctions unilatérales à l’Iran, Téhéran, a décidé de réduire progressivement ses engagements liés à l’accord nucléaire, en conformité avec les articles 26 et 36 du Plan global d’action conjoint en attendant une réponse concrète de la partie européenne.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 11 =