Téhéran appelle ses partenaires européens à prendre des mesures «concrètes» et «responsables»

Téhéran, IRNA-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré que l'Iran s'attend à ce que ses partenaires européens se mobilisent et prennent des mesures «concrètes et efficaces» pour mettre en œuvre le Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien (PGAC).

«Le Gouvernement de la République islamique d’Iran examine les déclarations et les positions des parties européennes, envers du PGAC, avec soin et sur la base du respect des obligations de ces États, conformément à l’accord nucléaire et aux approbations de la Commission mixte», a déclaré Abbas Moussavi, porte-parole de la diplomatie iranienne, en réaction à une toute récente déclaration de trois pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne), émise pour le PGAC.

Il a souligné que la poursuite des mesures volontaires fondées sur l’esprit de bonne volonté de la République islamique d’Iran, en faveur des objectifs fixé par le Plan global d’action commun sur le nucléaire (PGAC), est enracinée dans la nature réciproque des droits et des devoirs à réaliser, et qu’une telle voie ne devrait pas être considérée comme une voie à sens unique.

Le diplomate iranien a insisté sur la poursuite de sauvegarder l’accord nucléaire basée sur la confiance et la réciprocité des engagements.

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, les trois signataires européens de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPoA selon son acronyme anglais) ont fait part de leur préoccupation, dimanche 14 juillet, quant à un délitement de l'accord, affirmant qu'ils continueraient de soutenir ce pacte international.

«Nous sommes extrêmement préoccupés par la décision de l'Iran de stocker et d'enrichir de l'uranium au-delà des limites autorisées. Par ailleurs, nos trois pays sont profondément troublés par les attaques auxquelles nous avons assisté dans le golfe Persique et au-delà, ainsi que par la détérioration de la sécurité dans la région», ont-ils ajouté.

Hier lundi 15 juillet, les ministres des Affaires étrangères de l'UE se sont réunis à Bruxelles. Le rendez-vous viserait, selon les informations, à empêcher un effondrement complet de l'accord nucléaire et à trouver un moyen de persuader les États-Unis de réduire les tensions.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 8 =