17 juil. 2019 à 10:28
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83399449
0 Persons
Résolution 598: la victoire de l'Iran contre une coalition funeste

Le 18 juillet 1988, la République islamique d’Iran a accepté la résolution 598 du Conseil de sécurité des Nations unies visant à instaurer un cessez-le-feu dans la guerre imposée par le régime batthiste irakien de l’époque, dirigé par Saddam. Une guerre de huit ans avec le soutien de nombreux gouvernements occidentaux et orientaux contre le peuple iranien a, ainsi pris fin.

La résolution a été adoptée par le Conseil de sécurité en juillet 1987, mais un an plus tard, elle a été approuvée et mise en œuvre par les forces iraniennes et irakiennes.

Suite à l'adoption de cette résolution, le régime irakien, dirigé par le dictateur Saddam Hussein, a été reconnu comme agresseur et déclencheur de la guerre dont l'objectif principal était d’empêcher le progrès et le renforcement de la révolution islamique, fraichement réalisée en Iran.

Le régime dictatorial de Saddam Hussein est entré en guerre contre l’Iran en septembre 1980 avec le soutien officiel et officieux de plus de 80 pays.  Ce soutien unanime à Saddam reste une des réalités amère de cet incident historique.

Les Etats-Unis étaient le principal partisan de Saddam dans la guerre imposée de l'Irak contre l'Iran. Brzezinski, le Conseiller en sécurité de l'ancien président américain Jimmy Carter, avait déclaré, à l’époque, que le déclanchement d’une guerre régionale contre l'Iran serait un bon moyen de freiner la révolution islamique.

Le stratège américain insistait sur le fait que les États-Unis devaient renforcer les États capables de mener des opérations militaires contre l'Iran pour ainsi affaiblir la révolution islamique.
Selon les documents disponibles, une semaine seulement après le début de l’agression de Saddam  contre le sol iranien, cinq avions espions Awax, qui étaient à l'époque l'avion d'espionnage le plus avancé, appartenant à l’armée de l’air US, ont été livrés aux Saoudiens, dont l’objectif  était  d’obtenir des renseignements sur les mouvements et les opérations aériennes iraniennes et en informer l'armée irakienne.

La CIA fournissait également à Saddam des images satellites sur les positions de l'armée iranienne et des installations pétrolières.

D'autre part, le gouvernement américain a fourni 840 millions de dollars au régime irakien afin de préparer l'opinion publique irakienne à la guerre contre l'Iran. Les États-Unis ont également mis à  disposition de l’Irak de Saddam Hussein, un prêt d’une valeur d’un milliard de dollars, pour financer la fabrication et l’achat par le régime batthiste.

Ce n’est pas tout ! La Maison Blanche a également exhorté l'Arabie saoudite à priver l'Iran de la plus importante source de ses revenus, à savoir, le pétrole, pour répondre aux coûts de la guerre imposée, et cela via des mesures qui provoquaient la chute du prix du brut.

Les statistiques économiques montrent que le régime de Saddam a reçu plus de 60 milliards de dollars de financement de la part des gouvernements occidentaux au cours des huit années pour répondre à ses besoins économiques pendant le conflit.

La guerre de Saddam contre l'Iran était totalement inégalitaire en termes d'armes et de finances. Les gouvernements de l'ouest et de l'est du monde, en particulier les États-Unis et leurs alliés occidentaux, ont mis à disposition de Saddam, une grande quantité d’armes et d’équipement militaires dont des avions de combat, des roquettes. A cela s’ajoute des armes chimiques prohibées et des entraînements militaires, faisant de l'Irak d’un dictateur à l’écoute, une grosse machine de guerre.

Parmi les pays arabes, l’Arabie saoudite devrait être considérée comme le principal soutien de l’Irak pendant la guerre imposée contre l’Iran. Sur un total de 71 milliards de dollars de contributions des pays du golfe Persique, à Saddam, pendant les 8 années de la guerre, la part de Riyad, était plus de 30 milliards de dollars.

Malgré les soutiens énormes et  tous azimuts de plus de 80 pays apporté à la marionnette Saddam et sa guerre par procuration sanglante et inégalitaire contre l’Iran pendant 8 ans,  grâce à la persévérance et à l'unité du peuple iranien qui aimait sa révolution islamique et à un leadership vigoureux et vigilant, aucune partie du sol iranien n'a été occupé par le régime agressif et le but ultime de cette guerre imposée, qui était de freiner les progrès de la révolution islamique et d'éliminer l'indépendance de l'Iran, n'a jamais été réalisé.

      

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

                 

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 2 =