21 juil. 2019 à 13:54
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83405015
0 Persons
Arraisonnement du pétrolier britannique : 160 députés iraniens ont soutenu l'action du CGRI

TEHERAN, IRNA - Plus de 160 parlementaires ont soutenu l'action décisive du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) d’avoir arraisonné le pétrolier Stena Impero britannique, sur le détroit d’Hormuz, pour sa violation des lois internationales de navigation. Les députés iraniens ont réclamé la la poursuite de l’affaire avec « force » et « détermination ».

Alireza Rahimi, membre de la présidence du Parlement, a lu la déclaration émise par plus de 160 parlementaires en faveur de l'action « décisive » du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), après l'audience publique de ce dimanche 21 juillet.

Le communiqué évoque les dernières évolutions dans la région ultra stratégique du golfe Persique , théâtre de nombreuses tensions, ces dernières semaines, allant des mouvements suspects de sabotage et d'explosions contre certains pétroliers, à la saisie illégale du pétrolier transportant le brut iranien, en passant par cette toute dernière violation suspecte du code maritime par un pétrolier battant pavillon britannique sur le détroit d’Hormuz.

« Il semble que ceux qui se posent en puissance mondiale, cherchent à mettre en cause la sûreté des eaux régionales pour le transfert de l’énergie (depuis cette zone stratégique) vers le monde, d’où l’impératif d’être vigilent et ferme pour faire face à ces actes de sabotage ». a poursuivi le communiqué, avant d’insister sur la vigilance et la détermination face aux violations, qui font partie « des devoirs inhérents » du gouvernement et de l’Ordre.

« Et nous soutenons l’action appropriée et décisive du CGRI pour avoir arraisonné le navire délinquant et nous réclamons une poursuite ferme et forte de ce dossier », insiste le communiqué.

Les représentants du peuple iranien au Parlement  ont, également, appelé le gouvernement et le Président de la République islamique à mettre à l'ordre du jour la question des péages sur les navires traversant le détroit d'Hormuz.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 2 =