22 juil. 2019 à 00:54
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83405729
0 Persons
John Bolton pousse Londres vers «un bourbier» ( Zarif )

Téhéran (IRNA)- John Bolton veut pousser la Grande-Bretagne vers « un bourbier ». De tels complots ne peuvent être déjoués que par « la rationalité et la clairvoyance », a insisté le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter

«Ne vous y trompez pas. N'ayant pas réussi à attirer Donald Trump dans la guerre du siècle et craignant l’effondrement de l’équipe B, John Bolton tourne son venin contre le Royaume-Uni dans l'espoir de l'entraîner dans un bourbier [la confrontation avec l’Iran, ndlr]. Seules la prudence et la prévoyance peuvent déjouer de tels stratagèmes», a-t-il tweeté.

vendredi 19 juillet, un pétrolier anglais nommé « Stena Impero » lors de sa traversée du détroit d'Hormuz, a été arraisonné par le CGRI et à à la demande de l'Organisation maritime et des ports de la province d'Hormozgan (Sud), en raison du non-respect des lois et règlements maritimes internationaux », annoncé le communiqué.

Le pétrolier britannique « a été amené jusqu'à la côte après sa saisie et remis à l'Autorité portuaire et maritime afin que puissent commencer la procédure légale et l'enquête », ajoute le communiqué.

Dans une conversation téléphonique avec le ministre britannique des Affaires étrangères, le diplomate en chef iranien, Mohammad Javad Zarif a déclaré: « Contrairement à l’action illégale prise par la Grande-Bretagne lors de la saisie du pétrolier transportant le brut iranien, notre action a été prise à la demande de l’Organisation iranienne des Ports et de la Navigation, qui a signalé une violation du code maritime international ».

Zarif a expliqué à son homologue britannique que puisqu’il s’agit d’une violation du code maritime international, l’affaire doit être  poursuivie par des « voies juridiques et légales ».

Selon le service de la presse du ministère iranien des A.E., le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, s'est entretenu par téléphone, ce samedi, avec Mohammad Javad Zarif, qui se trouve à Caracas pour la réunion des pays des non-alignés (MNA).

Les deux  hommes ont discuté des dernières évolutions liées à la saisie de navires (iranien et britannique), selon la source.

Les deux parties ont souligné, lors de cette conversation téléphonique, la nécessité de trouver des solutions juridiques et d'éviter les tensions.

Le chef de la diplomatie iranienne utilise d’une manière régulière l’expression «équipe B» pour désigner les hommes politiques connus par leur prise de position stricte envers Téhéran et dont les nom ou prénom commencent par la lettre B. Parmi eux, outre John Bolton, figurent le Président israélien Benyamin Netanyahou et le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.

John Bolton n’a pas caché sa joie après que les Royal Marines britanniques ont saisi, le 4 juillet, le pétrolier iranien Grace 1 au large de Gibraltar.

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 1 =