22 juil. 2019 à 13:17
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83406455
0 Persons
Incidents impliquant des pétroliers : double standard européen

Téhéran (IRNA) - La réaction des Européens à la saisie du Stena Impero britannique dans le golfe Persique par le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI)et sa comparaison avec l'arrestation du pétrolier Grace-1 transportant du brut iranien, à Gibraltar, illustrent l’ambigüité de la politique étrangère américaine et européenne caractérisé par un double standard manifeste.

Certains responsables britanniques  réagissant à la crise des pétroliers opposant Londres à Téhéran dans la région, ont déclaré qu'ils recherchaient une solution diplomatique à la tension.

 Pourtant le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt,  servant une rhétorique ambigüe, a averti qu’il y aurait « de graves conséquences » si la situation n’était pas résolue. Cependant, il a dit que son pays essaierait de libérer le pétrolier par « la voie diplomatique ».

: « Nous disons clairement que si cette situation n’est pas résolue immédiatement, elle aura de graves conséquences. Nous ne sommes pas pour des options militaires, mais cherchons un moyen diplomatique de résoudre ce problème, De toute façons nous sommes très clairs sur le fait que nous devons le résoudre. »

Bien que Londres ait demandé à Washington de s’abstenir de déclarations provocatrices de la part des autorités américaines, Donald Tramp a déclaré: "Nous avons toujours une alliance très étroite avec les Britanniques", a déclaré Stena Impero. Nous avons entendu la nouvelle de cet événement. Les États-Unis ont très peu de pétroliers dans cette région, car nous utilisons, actuellement,  notre propre énergie ... Il n'y a donc pas beaucoup de pétroliers américains qui s'y rendent. Mais il y a beaucoup de navires US qui sont là de type guerrier ! »

La plupart des Européens ont condamné l’arraisonnement du pétroliers britanniques par l’Iran et ont appelé à sa libération « immédiate », mais ces mêmes Européens se sont tus au sujet de l’action illégale britannique et la saisie par Londres du pétroliers transportant le brut iranien dans le détroit de Gibraltar. Ce comportement est révélateur d'une double et ambigüe approche européenne vis-à-vis des deux pays.

De son côté, la France publie un communiqué dans lequel elle se dite « très préoccupés » par la saisi du navire britannique par les forces iraniennes. « Nous la condamnons fermement et exprimons notre pleine solidarité avec le Royaume-Uni », ajoute le ministère français des A.E. dans son communiqué. 

Au même moment l'Allemagne a demandé, sans surprise, la même chose qualifiant d’ « inacceptable » l’acte iranienne avant de le condamner pour sa part.

Quant à la Russie dont un nombre de ressortissants (marins) se trouvaient à bord du pétrolier anglais, elle a appelé à une réduction des tensions et indiqué qu'elle ne ferait pas d'autres commentaires jusqu'à ce qu'elle dispose des détails sur l'incident.

La porte-parole de la responsable de la politique étrangère de l'Union européenne, Federica Mogherini, s'est dite, elle-aussi préoccupée par la confiscation par l’Iran du pétrolier britannique.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 10 =