23 juil. 2019 à 10:27
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83407652
0 Persons
L’Iran, « principal gardien » de la sécurité de la navigation dans le golfe Persique (Rohani)
Rencontre entre les hautes délégations iraniennes et irakiennes le 22 juillet 2019 à Téhéran (Photo : Morteza Chahneh/IRNA)

Téhéran (IRNA)-Le président iranien, Hassan Rohani, soulignant que l'Iran ne souhaitait pas accroître les tensions dans la région et avec aucun pays et qu'il ne serait déclencheur d’aucune guerre et d'aucune tension, a déclaré qu’historiquement parlant, l’Iran était et restera le principal gardien de la sécurité et de la liberté de la navigation dans la région du golfe Persique, du détroit d'Hormuz et de la mer d'Oman.

S’exprimant lundi soir 22 juillet, à l’occasion d’une rencontre avec le Premier ministre irakien, Adel Abdel-Mahdi, en visite depuis hier à Téhéran à la tête d’une haute délégation, le Président Hassan Rohani a insisté sur le fait que la stabilité et la sécurité de la région ont toujours été importantes pour l'Iran, avant d’indiquer : « L'Iran et l'Irak peuvent, en tant que deux amis et voisins, élargir leur coopération pour promouvoir la stabilité et la sécurité régionales ».

« Heureusement, ces dernières années, des progrès importants ont été réalisés dans l’expansion des relations Téhéran-Bagdad, et cela sur tous les plans, et cela se poursuivra certainement », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, a évoqué la nécessité de développer les relations et la coopération irano-irakiennes sur divers plans et indiqué : « Nous devons nous efforcer de préserver et de protéger les intérêts de nos deux nations en élargissant nos relations et en nous efforçant d'accélérer la mise en œuvre des accords conclus en faveurs des intérêts des deux peuples ».

Evoquant certains complots visant à alimenter les tensions dans la région, le Premier ministre a réitéré, une fois de plus, l’opposition de son pays aux sanctions unilatérales et extrarégionales états-uniennes contre l’Iran et déclaré : « L'Irak n’est entré et n’entrera jamais dans les régimes des sanctions anti-iraniennes ».

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 5 =