30 juil. 2019 à 10:10
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83417226
0 Persons
  L'Iran contre l’idée d’un échange de navires saisis avec la GB (Baeidinejad)

Téhéran (IRNA) - L’ambassadeur de la République islamique d’Iran à Londres, Hamid Baeidinejad, a déclaré mardi matin que la proposition de certains médias britanniques sur un échange des navires saisis entre l’Iran et la Grande-Bretagne était « impossible ».

Dans un message posté sur Twitter, le mardi matin 29 juillet, l’ambassadeur d’Iran en poste à Londres, a déclaré « impossible » l’idée avancée par certains médias britannique sur un échange entre le tanker britannique arraisonné par l'Iran dans le détroit d'Hormuz et le pétrolier transportant le brut iranien saisi par les Britanniques au large de Gibraltar.

« La Grande-Bretagne a saisit illégalement un navire transportant le pétrole iranien tandis que l’Iran a arraisonné un navire britannique dans le détroit d’Hormuz pour violation des codes maritimes », a expliqué le diplomate toujours dans son message.

L’idée de l’échange de navires était à l’origine d’un tapage médiatique autour d’une prétendue initiative avancée par Kamal Kharrazi, chef du Conseil stratégique des relations étrangères de la Répbublique islamique d’Iran, « pour régler la crise »

Réagissant à cette information gonflée par le tapage médiatique, Dominic Raab, le chef de la diplomatie britannique, a exclu, au micro de la BBC la possibilité d'un échange pour régler la crise.

Sans évoquer la violation par Londres du droit international au large de Gibraltar, le chef de la diplomatie britannique s’est contenté de ne pas évoquer que le cas du pétrolier saisi par l’Iran sur le détroit d’Hormuz et déclaré : « Il ne s'agit pas de faire du troc. Il s'agit de faire respecter le droit international et les règles du système juridique international » ! a dit Dominic Raab.

Quant à « la solution iranienne » dont parlaient les médias britanniques, Kamal Kharrazi avait émis l’espoir, il y a une semaine, de voir la libération par Londres du pétrolier iranien, ouvrant ainsi la voie, à la libération du tanker britannique « après un processus juridique ».

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 11 =