31 juil. 2019 à 10:11
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83418791
0 Persons
Renforcement des relations diplomatiques et frontalières Iran-EAU

Téhéran (IRNA)- Lors d’une réunion conjointe, les commandants des gardes-frontières iranien et émirati, ont souligné le renforcement des relations diplomatiques et l’impératif de la sécurisation du golfe Persique et de la mer d’Oman.

En souhait la bienvenue en Iran à son homologue émirati, Mohammad Ali Mesbah Al-Ahbabi et à sa délégation l’accompagnant, le général Ghassem Rezaï, commandant des garde-frontières des forces de l'Ordre iraniennes, s’attarde sur l’importance et les mérites du voisin en Islam qui appelle au bon comportement et à la bienfaisance envers son proche, avant d’évoquer les relations « historiques » et « cordiales » liant son pays aux Émirats arabes unis, depuis une longue date, sur divers plans et à divers niveaux et qui se poursuivent, aujourd’hui, notamment sur plans économique et commercial, entre investisseurs, pêcheurs et commerçants.

Brossant un tableau sur la situation des 8 755 km des frontières de l'Iran islamique, le général Rezaï a déclaré à son interlocuteur que son pays est engagé dans une lutte contre les groupes terroristes et le transit de la drogue, sur les frontières orientales et que depuis l’intervention des États-Unis sur le sol afghan, la production de stupéfiant est passée de 2 00 à 8 000 tonnes, ce qui constitue, en fait, a-t-il déploré, une grave catastrophe, infligée au pays.

« Le trafic demeure un problème majeur pour les gardes-frontières des deux pays et cette réunion conjointe peut être un tournant pour atteindre un point souhaitable de coopération bilatérale sur plan sécuritaire ».

Le général Rezaï a mis l'accent sur les bonnes relations frontalières de l'Iran avec les pays voisins et ceux de la région du golfe Persique et déclaré : « La question des frontières est une question « délicate».

S’attardant sur le fait que les frontières en tant que la zone de jonction des pays doivent être stabilisée et sécurisée en faveur de la consolidation de la paix, cette autorité iranienne a précisé que le développement des relations bilatérales et régionales pourrait être largement bénéfique à cette fin.

« Les interactions frontalières devraient être multipliées afin que les entreprises, les pêcheurs, les patients et les touristes puissent bénéficier des bonnes relations entre les deux pays », a-t-il poursuivi.

Le commandant des frontières des Forces armées de la République islamique d’Iran, mettant l’accent sur le fait que la zone stratégique du golfe Persique et de la mer d'Oman appartiennent aux peuples de la région a déclaré: « Nous ne devons pas permettre à d'autres pays de saper la sécurité et la stabilité de la région ». «Il faut mettre fin aux agissements intéressés des étrangers dans la région.

Pour sa part, le général de brigade Mesbah Al-Ahababi, commandant des garde-côtes des Émirats arabes unis, a salué le développement des liens frontaliers entre les deux pays, avant de reconnaître le rôle efficace de l’Iran qui se trouve « au devant de la scène » de la lutte contre le trafic de drogue.

Le commandant des gardes-côtes des Émirats arabes unis a mis l'accent sur la promotion des relations frontalières  bilatérales et déclaré que les actions et la coordination conjointes devraient être continues afin d’assurer la sécurité du commerce et de la navigation dans les eaux de la région.

Le commandant de la Garde côtière émiratie a également insisté sur l’impératif des communications téléphoniques avec le commandant des forces de l’ordre des frontières iraniennes.

« La communication téléphonique accélérera la réponse opérationnelle et nous allons donner spécifiquement suite à cette question », a-t-il encore insisté.

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 13 =