Sanctions contre Zarif, preuve de« l'hypocrisie» des USA dans leur appel au dialogue (Jahangiri )

Téhéran(IRNA)- Même les sages ennemis de Zarif sont conscients de ses savoirs, de ses compétences et de son habileté presque incomparables dans les négociations et dans la création des opportunités pour éviter les affrontements et les guerres a écrit le premier vice-président iranien, Eshaq Jahangiri, dans un message Twitter, indiquant que les sanctions américaines contre Zarif, est une nouvelle preuve de l'hypocrisie des Etats-Unis dans leur appel à des négociations.

Réagissant à la décision américaine d'avoir sanctionné le chef de la diplomatie iranienne, le premier vice-président iranien, Eshaq Jahangiri, dans un message Twitter a écrit que les sanctions américaines contre Zarif, est une nouvelle preuve de l'hypocrisie des Etats-Unis dans leur appel à des négociations et cette décision est fondée sur la frustration, l'illogisme et l'aventurisme.

Un peu plus tôt, Zarif s’est moqué des sanctions et a déclaré que «la raison pour laquelle les États-Unis me désignaient, c’est que je suis le principal porte-parole de l’Iran dans le monde». «La vérité est-elle vraiment si douloureuse ? » Il a également réitéré que la décision de l'administration américaine «n'a aucun impact» sur lui ou sa famille car il n'a pas de propriétés ni d'intérêts à l'extérieur de l'Iran. «Merci de m'avoir considéré comme une menace si énorme pour votre agenda.»

Le président iranien, Hassan Rohani, a pour sa part reproché aux Etats-Unis d’avoir imposé des sanctions au ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, affirmant que cette initiative «puérile» découlait de la «peur» de Washington de la logique et des entretiens du diplomate iranien.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 3 =