2 août 2019 à 18:44
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83421871
0 Persons
Londres ne soutient pas les sanctions américaines contre Zarif

Téhéran(IRNA)- Un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement de Londres ne soutenait pas le placement du chef de la diplomatie iranienne sur la liste des sanctions américaines.

« Il est important de garder les voies diplomatiques ouvertes face aux tensions croissantes », a déclaré ce porte-parole à l’occasion d’une interview exclusive accordée à l’IRNA.

Plus tôt, l'Union européenne avait regretté la décision américaine soulignant qu’elle continuerait sa coopération avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Réagissant à la décision américaine, le secrétaire général des Nations unies, a appelé toutes les parties, à tous les niveaux, à faire preuve de « la plus grande retenue ».

Le Trésor américain, qui s’est transformé en une cellule de la guerre économique contre le peuple iranien, a annoncé aux premières heures du jeudi premier août, des sanctions contre Mohammad Javad Zarif, et l’a mis sur sa liste de boycott.

Les sanctions instaurées par Washington visent tous les biens ou intérêts dont Zarif dispose aux Etats-Unis, mais Zarif, le haut diplomate chevronné et au cœur de l'accord international de 2015 sur le programme nucléaire de l’Iran (PGAC), a balayé l'importance de ces sanctions américaines et déclaré qu'elles ne l'affecteraient pas car il n'en a aucun ni aux USA.

Mohammad Javad Zarif avait déjà indiqué au quotidien New York Times que d’éventuelles sanctions ne l’affecteraient pas, ni lui ni sa famille, ne possédant pas de biens à l’étranger.

« L’Iran est toute ma vie et mon seul engagement. Donc, je n'ai aucun problème personnel avec d'éventuelles sanctions. », avait-il déclaré.

 « Les Américains ont recours à un comportement puéril. Ils répètent chaque jour, "nous voulons discuter sans conditions préalables", et ils sanctionnent le ministre des Affaires étrangères », a déclaré le Président Hassan Rohani en réaction à ce geste contreproductif des Américains qui nuiraient aux chances d'une potentielle sortie de crise diplomatique.

« Cela signifie qu'ils ont perdu la capacité à tout raisonnement rationnel », a ajouté le président iranien selon qui la « Maison Blanche est effrayée » par les « capacités diplomatiques » de Zarif.

« Un pays qui pense être puissant et être une superpuissance mondiale a peur des déclarations de notre ministre des Affaires étrangères », a déclaré Hassan Rohani. 

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que cette décision est justifiée par le fait que Zarif a aidé à mettre en œuvre directement ou indirectement les ordres du Leader de la révolution islamique de l’Iran,l’Ayatollah Ali Khamenei.

« Le grand paradoxe est que les Américains prétendent que Zarif n'a aucun poids sur la scène de la politique intérieure iranienne et qu'il n'est qu'un simple porte-parole tout en le sanctionnant. Et bien, on ne sanctionne pas un haut diplomate qui ne pèse pas ! », a signalé le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Moussavi.

Réagissant à cette décision américaine, M. Zarif a déclaré dans un Tweet : « La raison pour laquelle les États-Unis s'en prennent à moi est que je suis le principal porte-parole de l'Iran à travers le monde... Merci de me voir comme une aussi grande menace à votre agenda. »

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 5 =