J’ai découvert Zarif pour ses services rendus à l’humanité et à l’Iran

New York ( IRNA) –Réagissant à la décision unilatérale et non-diplomatique américaine contre le ministre iranien des Affaires étrangères, l’ancien secrétaire général adjoint de l’ONU, pour les affaires politiques a déclaré qu’il a eu le plaisir de faire connaissance de Mohammad Javad Zarif qui est avant tout un diplomate au service de l’humanité et du peuple iranien. «Je suis fier de cette amitié », a-t-il ajouté.

L’ancien diplomate onusien, Giandomenico Picco, qui a rencontré, à l’ONU, Mohammad Javad Zarif en tant que diplomate iranien et discuté avec, il y a environ trois décennies, et cela pour divers dossiers  à savoir : « la guerre imposée de l’ancien régime baathiste irakien de Saddam à l’Iran, la guerre afghane et la guerre civile libanaise, a déclaré à IRNA: « Je n'oublierai pas la période où Zarif à aider beaucoup à  sauver de nombreuses vies et j'ai donc toujours loué son rôle pour l'avancement de la diplomatie ».

Giandomenico Picco est un diplomate italien qui a travaillé pendant vingt ans aux Nations Unies (1973-1992). Il a participé à d'importantes missions de maintien de la paix dans les Balkans, en Afghanistan pendant l'occupation soviétique et dans plusieurs autres contextes de crise internationale.

Au cours de ces missions, Picco a risqué sa vie à plusieurs reprises pour sauver des otages innocents. Malgré la peur de vivre seul avec sa femme et son fils, il n'a jamais abandonné. Pour cette raison, le secrétaire général de l'ONU, Javier Pérez de Cuéllar, l'a qualifié de "soldat diplomatique désarmé".

Le diplomate italien avait endossé le rôle de médiateur de l'ONU au cours des dernières années de la guerre Iran-Irak pour mettre fin à la guerre imposée à l'Iran.

« Ce fut une période de ma carrière qui a sauvé des vies sans avoir recours à l’arme. Une expérience vécue aux côtés de grands amis comme Javad Zarif. Il m'a aidé à libérer les innocents de la captivité », a-t-il rappelé.

Le Trésor américain, qui s’est transformé en une cellule de la guerre économique contre le peuple iranien, a annoncé, il y a quelques jours, des sanctions contre Mohammad Javad Zarif, et l’a mis sur sa liste de boycott.

Les sanctions instaurées par Washington visent tous les biens ou intérêts dont Zarif dispose aux Etats-Unis, mais Zarif, le haut diplomate chevronné et au cœur de l'accord international de 2015 sur le programme nucléaire de l’Iran (PGAC), a balayé l'importance de ces sanctions américaines et déclaré qu'elles ne l'affecteraient pas car il n'en a aucun à l'étranger.

Réagissant à cette décision américaine, M. Zarif a déclaré dans un Tweet : « La raison pour laquelle les États-Unis s'en prennent à moi est que je suis le principal porte-parole de l'Iran à travers le monde... Merci de me voir comme une aussi grande menace à votre agenda. »

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 1 =