Les sanctions visant Zarif contredisent le prétendu appel au dialogue des USA

Londres (IRNA) –Pour l'ancien ambassadeur britannique en poste en Iran, le placement du chef de l'appareil diplomatique de l’Iran sur la liste des sanctions américaines, va à l’encontre des procédures normales diplomatiques et contredit les appels au dialogue de Washington.

S’exprimant à l’occasion d’une interview avec l’IRNA, dimanche 4 août, Richard Dalton, l’ex-ambassadeur de Grande-Bretagne en poste à Téhéran, a  qualifié de « folle » et d’ « erronée », la décision américaine contre le premier haut diplomate, Mohammad Javad Zarfi, un geste qui paraît fermer la porte au dialogue avec Téhéran malgré les appels aux négociations depuis la Maison-Blanche.  

« Le maintien des relations diplomatiques est chose normale, et ignorer les routines habituelles est contreproductif », a-t-il conclu.

Le Trésor américain, qui s’est transformé en une cellule de la guerre économique contre le peuple iranien, a annoncé, il y a quelques jours, des sanctions contre Mohammad Javad Zarif, et l’a mis sur sa liste de boycott.

Les sanctions instaurées par Washington visent tous les biens ou intérêts dont Zarif dispose aux Etats-Unis, mais Zarif, le haut diplomate chevronné et au cœur de l'accord international de 2015 sur le programme nucléaire de l’Iran (PGAC), a balayé l'importance de ces sanctions américaines et déclaré qu'elles ne l'affecteraient pas car il n'en a aucun à l'étranger.

Réagissant à cette décision américaine, M. Zarif a déclaré dans un Tweet : « La raison pour laquelle les États-Unis s'en prennent à moi est que je suis le principal porte-parole de l'Iran à travers le monde... Merci de me voir comme une aussi grande menace à votre agenda. »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 8 =