17 août 2019 à 16:33
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83440691
0 Persons
Préservation du PGAC, mission conjointe Kremlin-Elysée

Téhéran (IRNA)- A la veille de la rencontre des Chef d’Etats français et russe et avant le début du G7 (24 au 26 août), le Kremlin a déclaré que la préservation du Plan global d’action conjointe sur le nucléaire iranien (PGAC) est considérée comme « une tâche commune » que partagent Moscou et Paris.

La rencontre entre les Présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine aura lieu ce lundi 19 août à Fort de Bregancon,  a déclaré vendredi  Yuri Ushakov, porte-parole du Kremlin, rapporte l’agence russe Taas.

« La Russie et la France partagent les tâches communes consistant à préserver le Plan d'action global commun (JCPOA) et à prévenir une escalade des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis dans le golfe Persique et en général », a-t-il déclaré.

Un responsable français qui a requis l’anonymat a déclaré à la fin de la semaine dernière que la question de l’Iran figurait à l’ordre du jour de la rencontre bilatérale Poutine-Macron avant le sommet du G7.

Selon l’AFP, Paris souhaite une intervention de Moscou, dont les relations sont chaleureuses avec Téhéran, pour éviter une escalade des tensions dans la région.

Les tensions se sont intensifiées depuis la sortie unilatérale, l’année dernière, des Etats-Unis de Trump de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Le président français avait récemment annoncé qu'il rencontrerait son homologue russe le 19 août. Cette rencontre est en réponse  à l'invitation d’Emmanuel Macron.

La France préside le groupe 7 en 2019, composé de dirigeants britannique, canadien, allemand, italien, japonais et américain.

À la fin du mois de juin et en marge d'une réunion du G 20 à Osaka du Japon, Macron a annoncé qu'il rencontrerait Poutine. L’annonce de la rencontre a eu lieu, sans en parler de la datte, après que les deux dirigeants eurent une longue conversation.

M.Macron avait alors déclaré aux journalistes qu'il était impératif de prendre cette initiative avec la Russie dans le cadre du Groupe 7 « afin que nous puissions explorer toutes les formes de coopération sur des questions clés, y compris l'instabilité ou tout conflit, sans restriction ni fermeture des portes face aux crises.

« Outre les relations bilatérales, ils discuteront de manière approfondie à Fort de Bergançon des questions internationales relatives à la sécurité en Europe étant donné le rôle que jouent effectivement la Russie et la France sur la scène politique européenne, nos deux pays étant des membres permanents de Conseil de sécurité de l'ONU », a déclaré Ouchakov.

Il a noté que la situation en Libye et en Syrie mais la délicate question des droits de l’homme seraient également à l'ordre du jour.

Ouchakov a également souligné que la visite du Chef du Kremlin interviendrait avant le sommet du G7 à Biarritz, en France. Dans cette perspective, « je pense qu'une conversation entre Macron et Poutine offre une bonne opportunité », comme l’a déclaré le président russe qui s'attend à ce que son homologue français partage ses réflexions sur le sujet avec les partenaires du G7 à Biarritz.

Le G7 (« Groupe des sept ») est un groupe de discussion et de partenariat économique de sept pays réputés être les plus grandes puissances avancées du monde.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 2 =