22 août 2019 à 00:41
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83446092
0 Persons
Réduction des engagements : vu les circonstances, l’Iran a choisi « la bonne voie » (Rohani)

Téhéran (IRNA)- Le président iranien, évoquant les mesures de réciprocité prises par l'Iran pour réduire ses obligations liées au Plan global d’action commun sur le nucléaire 2015 (PGAC), en guise de représailles au manque d’engagements d’autres parties signataires de l’accord nucléaire a déclaré: « Nous avons choisi la bonne voie d’agir par réduire nos engagements. Nous avons insisté que notre patience avait des limites et que nous ne pouvions pas tolérer un plein respect des engagements de notre part face à un non-engagement d’autres partenaires ».

Hassan Rohani a tenu ces propos à l’occasion d’une audience accordée par le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, au Président de la République islamique et à son cabinet, en ce mercredi, 21 août.

Intervenant lors de cette audience,  le Président Rohani évoque les fluctuations du marché des produits et des devises l’an dernier pour dire : « Malgré toutes les tentatives américaines visant à empêcher les exportations et importations iraniennes, nous avons pu équilibrer et stabiliser le marché ».

Le Président de la RII a félicité la nation iranienne pour la patience et l’endurance dont elle fait preuve face aux pressions et insisté sur le fait que le regard du monde sur les Etats-Unis a changé : « Aujourd’hui, au niveau mondial, les États-Unis d’Amérique sont reconnus comme un violateur isolé et, sur le plan juridique, nous avons pu les faire condamner, pour la première fois , et cela à deux reprises, devant les instances juridiques internationales », s’est-t-il encore félicité.

Rouhani a qualifié d’ « acte terroriste » les sanctions américaines et déclaré: « Aujourd'hui, les États-Unis sont impliqués dans un terrorisme économique contre tout le peuple de l’Iran : ses enfants, ses femmes et ses hommes ».

S’agissant des mesures de réciprocité prises par l'Iran pour réduire ses obligations liées au PGAC, en réaction au manque d’engagements d’autres parties signataires de l’accord multilatéral nucléaire de 2015, le chef du pouvoir exécutif iranien, a déclaré que l’Iran a choisi la bonne voie d’agir par réduire ses obligations.

« Nous avons insisté que notre patience avait des limites et que nous ne pouvions pas tolérer un plein respect  des engagements de notre part face à un non-engagement d’autres partenaires », a-t-il encore déclaré.  

Insistant sur le fait que si les négociations avec les 4 + 1 aboutissaient, cela pourrait changer la situation, Hassan Rohani a conclu : « l’Iran continuera sur cette voie si les pourparlers échouent ».

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 8 =