24 août 2019 à 00:15
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83447943
0 Persons
Tournée européenne : Zarif de retour à Téhéran

Paris (IRNA)- Le Chef de la diplomatie, Mohamad Javad Zarif, a quitté Paris ce soir pour Téhéran, après une tournée diplomatique en trois pays scandinaves et en France.

Lors de son déplacement officiel en France, le ministre iranien des Affaires étrangères a rencontré, ce vendredi 23 août, le Président Emmanuel Macron et son homologue français Jean-Yves Le Drian.

Après sa rencontre avec le président français Emmanuel Macron, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a qualifié de « constructifs » et de « positifs » ses entretiens avec Emmanuel Macron.

Tout en ajoutant que l’accord sur le nucléaire iranien ne serait pas renégociable, Zarif a indiqué que ces discussions faisaient suite aux appels téléphoniques entre le président Rohani et le président Macron.

S’exprimant devant les journalistes à l’issue de sa rencontre avec le président français Emmanuel Macron, Mohammad Javad Zarif a déclaré : « Les négociations étaient positives et constructives, mais en ce qui concerne le PGAC, tout dépend de la manière dont l’UE pourrait tenir les engagements qu’elle a pris dans le cadre de l’accord nucléaire ainsi que lors du retrait unilatéral des États-Unis. Bien sûr, le sommet du G7 est une occasion pour M. Macron de négocier avec d’autres membres européens du groupe 4+1 et même avec d’autres membres du G7. »

Le chef de la diplomatie iranienne a ensuite expliqué : « Les discussions et les contacts de M. Macron avec M. Rohani se poursuivront. Notre position est claire. Nous considérons que l’accord nucléaire n’est pas renégociable. »

Il a également ajouté : « Une autre question à traiter c’est la liberté de navigation. L’Iran, en tant que pays possédant de longues côtes le long du golfe Persique et la mer d’Oman, est le pays le mieux à même de sécuriser le golfe Persique et le détroit d’Hormuz et a toujours garanti la liberté de navigation dans la région, mais il est également nécessaire d’assurer la liberté et la sécurité des navires iraniens transportant des marchandises et du pétrole. »

En ce qui concerne les propositions de la France visant à réduire les tensions entre l’Iran et les États-Unis et au sujet de l’accord nucléaire, il a déclaré : « Leurs propositions portent sur la manière dont les engagements de l’Europe doivent être mis en œuvre, de manière à procurer des avantages économiques pour le peuple iranien. »

Zarif a également ajouté : « Les pays européens doivent tenir leurs engagements. L’Iran a toujours réitéré que la réduction de ses engagements était prévue par la clause 36 du PGAC et que ses actions seraient réversibles si l’autre partie venait à remplir ses obligations. C’est la position que nous faisons la nôtre et nous poursuivons les négociations sur ce point. »

Avant de se rendre en France Zarif à la tête d’une délégation politique a effectué des visites officielles en trois pays scandinaves à savoir la Finlande, la Suède et la Norvège.

Le Haut diplomate iranien a rencontré les autorités des pays concernés et discutés avec des relations bilatérales et de l'accord nucléaire de 2015 ainsi que d’importantes questions régionales et internationales.

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 5 =