1 sept. 2019 à 15:31
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83460912
0 Persons
Du rap au pèlerinage: l'ex-rappeuse française raconte son changement de vie

Téhéran(IRNA)- L'ancienne rappeuse française qui s'est convertie à l'islam en 2008 et a abandonné sa carrière en 2012, sort de son silence et raconte son changement de vie. «Avant de me convertir à l'islam, je ressentais de la tristesse dans ma vie», déclare Mélanie Georgiades à Arab News.

Mélanie Georgiades, plus connue sous le nom de Diam’s, a exceptionnellement accordé au début du mois d’août une interview à « Arab News », un média saoudien. L’ex-rappeuse, désormais installée en Arabie Saoudite, y revient sur sa conversion à l’Islam en 2008 et la réaction de son public à l’époque.

« L’argent, le succès, le pouvoir, ça ne me rendait pas heureuse »

« Un jour, je me suis rendue compte que tout ça, l’argent, le succès, le pouvoir, ça ne me rendait pas heureuse. Alors j’ai cherché le bonheur. J’étais très, très triste et j’étais seule, et je me demandais pourquoi j’étais sur Terre. Ce n’était pas pour être riche et célèbre, parce que ça ne me rendait pas heureuse. Alors j’ai commencé à chercher des réponses à mes questions », confie l’ancienne rappeuse d’une voix apaisée.

Il y a 7 ans déjà, Mélanie Georgiades confiait à TF1 être « revenue à l’essentiel, à un sentiment de paix […] incompatible avec le rap qui lui permettait d’exprimer sa colère ».

« Avant l’Islam, j’étais plus connue sous le nom de Diam’s, j’étais une rappeuse et j’ai vendu plus de 4 millions de CD en France, près de 200 millions de vues sur YouTube. C’était un véritable choc pour les Français, ils m’ont vue avant comme une rappeuse et du jour au lendemain ils m’ont vue avec le voile ».

Et l’ancienne disque d’or de continuer : « Les Français me voyaient comme une chanteuse, puis un jour les paparazzis me prennent en photo à la sortie de la mosquée. Les gens se sont demandé comment c’était possible, que cette femme soit avec le voile… C’était impossible pour eux. Et au début je n’en ai pas parlé aux médias, parce que je ne savais pas quoi dire, parce qu’il s’agissait de ma foi. Et c’était très difficile à expliquer» .

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 16 =