2 sept. 2019 à 12:41
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83461930
0 Persons
La stratégie de l’Iran est «l’engagement réciproque»

Téhéran (IRNA) – « Si les obligations européennes se remplissent, la République islamique d’Iran reviendra à la pleine mise en œuvre du Plan global d’action commun sur le nucléaire 2015 (PGAC) », a déclaré le porte-parole du gouvernement iranien avant de réitérer sur le fait que « l'engagement contre l'engagement » est la stratégie adoptée, dans la conjoncture actuelle, par Téhéran.

S’exprimant à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire, le lundi 2 septembre, Ali Rabï a déclaré : « La semaine écoulée était marquée par d’importants déplacements, de rencontres et des conversations téléphoniques qui ont eu lieu dans cette situation délicate où se trouve le pays. »

Les négociations avec le Président français Emmanuel Macron et l'UE sur la mise en œuvre de leurs engagements liés au PGAC sont l'une des questions ultra-importante de la politique étrangère de l’Iran », a-t-il poursuivi.

Le porte-parole du gouvernement a poursuivi: « Au cours des dernières semaines, des négociations sérieuses ont eu lieu entre les deux Présidents iranien et français, ainsi que des négociations menées par le Ministre iranien des A.E. avec les parties européennes et d’autres partenaires signataires de l’accord nucléaire sur la manière dont l'Union européenne pourra mettre en œuvre son engagement (En répondant aux exigences de Téhéran) ».

« Heureusement, dans de nombreux cas, les points de vue sont proches », a-t-il renchéri.

M. Rabï a indiqué que des discussions techniques sont en cours pour la mise en œuvre des engagements européens et que la visite de M. Araghtchi à Paris avec des représentants du ministère iranien du Pétrole et de la Banque centrale nationale vise à donner suite au processus favorisant la mise en œuvre des obligations par la partie européenne toujours non-tenues après le retrait unilatéral des Etats-Unis de Trump et la réimposition des sanctions illégales.

 « Comme indiqué précédemment, le pétrole iranien doit être vendu et des dispositions doivent être prises pour que l’argent qui en découle soit disponible et restitué à l'Iran, nos discussions seront axées sur cette question », a conclu le porte-parole du gouvernement.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 8 =